Terrorisme, libre circulation, économie et santé: ces chantiers qui attendent Faure Gnassingbé à la tête de la CEDEAO

333
Terrorisme, libre circulation, économie et santé: ces chantiers qui attendent Faure Gnassingbé à la tête de la CEDEAO

Le 4 Juin dernier, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé était élu Président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour les douze (12) mois à venir. Au cours de son mandat, Faure Gnassingbé devra faire face à la question épineuse de la libre circulation des personnes et des biens, mais aussi la lutte contre l’extrémisme violent en Afrique, l’économie et la santé efficace dans toute l’Afrique de l’Ouest.

La présentation de la feuille de route du Président en exercice de cette institution a été faite ce vendredi à Lomé au cours d’une conférence de presse co-animée par le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine Robert Dussey et le Président de la Commission de la CEDEAO, Marcel Alain de Souza, en présence des diplomates accrédités au Togo.

Tous ces quatre (4) axes sont aussi importants les uns que les autres mais la libre circulation des personnes et des biens et le terrorisme semblent préoccuper les chefs d’Etats et Faure Gnassingbé ne compte pas baisser les bras pour y faire face.

« Sur le premier sujet, le Président en exercice de la CEDEAO Faure Gnassingbé a déjà commencé des gestes en donnant des consignes fermes aux agents douaniers. Aucun chef d’Etat ne l’a fait auparavant. Un an, n’est rien mais connaissant Faure Gnassingbé, il saura être à la hauteur de ces objectifs a lui confiés et qui sont pour lui-même ses priorités », a déclaré M. Marcel Alain de Souza.

Pour lui, l’heure de la sensibilisation est passée, d’où l’urgence d’aller aux sanctions des agents douaniers qui, dit-il ne cessent de soutirer des billets des pauvres populations. Pour mettre fin à cette pratique, celui-ci propose la mise en place des caméras cachées aux frontières, la mise en œuvres des postes juxtaposés, la réduction à un poste sur environ 100km, l’introduction d’une carte d’identité unique et la définition de la carte commune pour les permis de résidence et de travail.

M. Marcel de Souza s’est également appesanti sur la question de l’emploi des jeunes dont la tranche d’âge est comprise entre 14 et 25 ans dans la sous-région qui constitue pour les chefs d’Etats une préoccupation majeure avant de rendre un vibrant hommage à feu Général Gnassingbé Eyadema, l’un des initiateurs de la mise en place de la CEDEAO.

Robert Dussey dans son intervention a rassuré le Président de la Commission de la CEDEAO et l’assistance de l’engagement que le Président togolais mettra tout en œuvre pour atteindre les objectifs.

« La situation de la libre circulation des personnes et des biens devient préoccupante dans l’espace, il convient d’initier de stratégies nouvelles pour mettre réellement en œuvre les textes consacrés à cet effet. Sur le terrorisme, l’Afrique doit agir de manière urgente pour répondre et lutter efficacement contre ce fléau dont les conséquences sont incalculables sur la survie des Etats de la région. Il sera organisé des sommets dans chaque sujet pour plancher sur les enjeux », a-t-il indiqué.

Une commission composée de toutes les couches a été mise en place pour poser les jalons, histoire d’aider le chef de l’Etat Faure Gnassingbé à réussir sa mission.

Sont membres de la CEDEAO les pays suivants, Bénin, Burkina-Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra-Leone et le Togo.

Joseph Ahodo

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here