Tentative d’évasion à la prison civile de Vogan : Deux gardes pénitentiaires blessés

255
Tentative d’évasion à la prison civile de Vogan : Deux gardes pénitentiaires blessés

Visiblement, les détenus, dans les maisons d’arrêt au Togo, deviennent de plus inspirés, avec des plans d’évasion. Quelques jours seulement après la prison civile de Tsévié, c’est celle de Vogan (ville située à 57 kilomètres au Nord-Est de Lomé) de connaître le phénomène.

Hier dimanche, aux environs de 13 heures, les riverains de la prison civile de Vogan ont entendu des coups de feu. Ce sont les gardes pénitentiaires qui essayaient de maîtriser deux prisonniers qui tentaient de s’évader. Dans leur tentative, ces détenus ont poignardé un surveillant et blessé légèrement un autre. Heureusement, les fugitifs ont été vite maîtrisés.

On note que le phénomène de tentative d’évasion des prisonniers prend de l’ampleur cette année au Togo. En mars dernier, une trentaine de détenus ont réussi à s’évader de la prison civile de Dapaong, au Nord du Togo. Les gardes fermaient les cellules lorsque les prisonniers les ont bousculés et se sont enfuis.

Sur les 30 détenus évadés, 12 seulement ont été repris après de grandes fouilles. Les 18 autres sont éparpillés dans la nature.

Aussi, il y a quelques jours, une mutinerie s’était déclenchée à la prison civile de Tsévié. Onze (11) prisonniers et agent de sécurité ont été blessés.

« En vue de réaliser cette opération (Ndlr, fouille), l’administration de la prison a demandé du renfort auprès de la gendarmerie. Lors des opérations de fouille, les agents de sécurité ont été confrontés à une violente résistance des détenus par des lancers d’ustensiles de cuisine et des jets de briques devant servir aux travaux d’assainissement de la prison. Ils ont réussi à défoncer les portes avec pour intention de s’évader. Face à cette situation, les forces en présence ont réussi à les contenir en faisant usage des tirs de sommation et de gaz lacrymogènes », peut-on lire dans un rapport de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH).

Il est clair aujourd’hui que la sécurité doit être renforcée au niveau des maisons d’arrêt à travers tout le territoire, pour éviter ces blessés et autres dégâts qu’on connaît avec ce phénomène qui tend à se généraliser.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here