Tension Nigeria-Ghana : Buhari met en garde pour la cause des nigérians

Le gouvernement fédéral du Nigeria a mis le Ghana en garde contre la persistance de la fermeture de magasins, le harcèlement incessant et les actes d’hostilité envers ses citoyens sur son territoire. Par cette mise en garde, le Nigeria a exhorté le Ghana et ses citoyens à cesser les actes d’hostilité envers lui et ses citoyens.

La mise en garde est une déclaration en date du 28 août 2020 à Abuja faite par le ministre nigérian de l’Information et de la culture, Alhaji Lai Mohammad. Par cette sortie, le gouvernement nigérian a révélé qu’il envisage d’urgence un certain nombre d’options visant à améliorer la situation.

Lire aussi:Lancement de la nouvelle monnaie Eco: la position intéressée du Nigéria

Des faits ayant conduit Abuja à hausser le ton contre le Ghana, le ministre Lai a présenté une chronologie des évènements et a fait le gouvernement et le peuple ghanéens ont posé certains actes qui sont inacceptables. D’après Lai, ces actes sont entre autre la saisie de la propriété de la mission nigériane à Accra, une résidence que le gouvernement nigérian a utilisé comme locaux diplomatiques pendant presque 50 ans. Il qualifie cet acte d’une « grave violation de la Convention de Vienne ».

Outre ce fait, Abuja a rappelé l’expulsion délibérée, agressive et incessante de nigérians du Ghana entre janvier 2018 et février 2019, la fermeture en 2018 de plus de 300 magasins appartenant aux nigérians, de 600 magasins en 2019 et de 250 autres récemment à Kumasi et à Accra.

Lire aussi:Recensement électoral au Ghana: 17 présumés togolais arrêtés !

Dans ses récapitulatifs, Abuja n’a pas oublié les conditions de séjour des nigérians au Ghana et a relevé qu’en ce qui concerne l’immigration, le Service d’immigration du Ghana a imposé des frais énormes sur le permis de séjour, lesquels sont plus élevés que ceux fixés par le Service d’immigration du Nigeria. D’autres frais sont la carte d’identité obligatoire pour les étrangers (120 dollars soit un montant de 66 000 F Cfa par an). Les frais de renouvèlement de cette pièce sont réduits de moitié c’est-à-dire 60 dollars. A ces preuves, le Nigeria a enjoint les dispositions de la loi sur les investissements du Ghana qu’il trouve inacceptables et scandaleuses. 

A l’opposé des faits énumérés, le gouvernement nigérian a fait noter que « même si plus d’un million de Ghanéens résident au Nigéria, ils ne sont pas soumis au genre d’hostilité dont sont victimes les nigérians au Ghana ».

lire aussi:Coup d´État au Mali :la Russie à l’œuvre!

En plus des nigérians détenus au Ghana et en attente de procès, le Nigeria a annoncé qu’il ne va plus tolérer ces actes « sous aucun prétexte ». En attendant une issue à ces affaires, le gouvernement nigérian a demandé à ses citoyens résidant au Ghana « à être respectueux de la loi et à éviter de se faire justice malgré leur calvaire ».

Ajoutons que les différends entre les deux pays anglophones de l’Afrique de l’Ouest, qui ne partagent pas de frontière commune, remontent à l’année dernière après que le Nigéria ait partiellement fermé sa frontière avec le Bénin en août pour freiner les activités de contrebande massive, en particulier le riz.

Koaci.com


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.