Téléphonie mobile, les tarifs 25 fois plus chers au Togo : Le gouvernement complice de l’asphyxie de la population

Le Togo traine cette sinistre réputation de surtaxe de la population. Dans un pays où le pouvoir d’achat est le plus maigre, le gouvernement n’a aucune pitié pour cette majorité misérable de la population. Et La télécommunication fait partie des secteurs qui asphyxient davantage le peuple togolais.

Même dans les coins les plus reculés, chacun dispose d’un téléphone mobile pour la communication. Malheureusement, les deux téléphonies (Moov et Togocom) constituent le goulot d’étranglement. Le coût de la Communication est plus exagéré au Togo. Dans une étude publiée jeudi 03 février, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) a confirmé cette situation alarmante.

Dans cette analyse comparative opérée sur les offres mobiles (voix et data) et de fibre domicile, les résultats sont suffocants. Pour les offres hors forfaits, note le régulateur, « le Togo se classe enfin parmi les tarifs les moins élevés à la suite de la procédure de sanction pour non-respect de la non-différenciation tarifaire, qui a permis de baisser de 30% les tarifs inter-réseaux ». Cependant, poursuit-il, « le volume d’appels n’est plus que de 8% en moyenne chez les deux opérateurs et diminue chaque mois du fait de la montée en puissance des forfaits ».

En ce qui concerne les offres forfaits, « le Togo se positionne parmi les tarifs les plus élevés de la zone avec des tarifs jusqu’à 25 fois plus chers que le meilleur tarif de la zone” pour les forfaits 100% Data, et “jusqu’à 4 fois plus cher » pour les 100% Voix.

Sur les forfaits mixtes, les tarifs proposés par Togocel et Moov au Togo “se situent dans la moyenne régionale”.

Léger satisfécit en revanche au niveau de la fibre internet à domicile, où les tarifs s’inscrivent parmi les plus bas (pour les offres inférieures à 25 Mbps) et dans le trend régional à partir de 25 à 100 Mbps.

Quand bien même les opérateurs ont la liberté dans la fixation des tarifs de détail, l’Arcep les exhorte « à plus de responsabilité pour un accès des consommateurs aux services mobiles à un prix plus juste et raisonnable en vue d’accélérer le développement de l’économie numérique au Togo »

Cela fait plus de deux décennies que les consommateurs déplorent cette arnaque numérque sans suite.

La sortie de l’ARCEP, une institution étatique, a le mérite de conforter la position des Togolais qui n’en peuvent plus de cette injustice flagrante.

La télécommunication est le secteur qui fait gagner des millions à moindre coût car personne ne paie l’air. Personne ne roule à perte dans ce secteur.

Du moment où la nature a tout offert gracieusement, c’est inconcevable qu’on continue d’exploiter le peuple. Une situation qui ressemble fort à l’exploitation du phosphate au Togo qui n’apporte aucun dividende au budget national. Pourtant, la nature a tout offert gracieusement.

Que fait finalement le ministère de l’Economie numérique depuis lors ? Sur la base de cette étude de l’ARCEP, la ministre Cina Lawson doit vraiment agir pour soulager la population.

Kokou Agbemebio

Source : Le Correcteur

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.