Suspension de la Russie du Conseil des droits de l’homme de l’ONU : Le Togo de nouveau absent

Le Togo fait partie à nouveau des pays absents lors du vote visant à suspendre la Russie du Conseil des droits de l’homme, suite aux allégations selon lesquelles des soldats russes auraient tué des civils alors qu’ils se retiraient de la région autour de la capitale ukrainienne.

La résolution initiée par les États-Unis jeudi a obtenu la majorité des deux tiers des membres votants de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) requise, 93 votes pour et 24 contre. Cinquante-huit pays se sont abstenus, mais leurs votes n’ont pas compté dans le décompte final.

La brève résolution exprimait « sa grave préoccupation face à la crise humanitaire et des droits de l’homme en cours en Ukraine, en particulier face aux informations faisant état de violations et d’abus des droits de l’homme et de violations du droit international humanitaire par la Fédération de Russie, y compris des violations et des abus flagrants et systématiques des droits de l’homme ».

Le vote, qui fait de Moscou le premier membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU à voir sa qualité de membre révoquée d’un organe des Nations Unies, a été immédiatement salué par Kiev, mais critiqué par Moscou.

« Les criminels de guerre n’ont pas leur place dans les organes de l’ONU visant à protéger les droits de l’homme. Je suis reconnaissant à tous les États membres qui ont soutenu la résolution pertinente de l’AGNU et choisi le bon côté de l’histoire », a déclaré le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba sur Twitter.

Pour sa part, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a regretté cette décision. “Nous en sommes désolés”, a déclaré Peskov dans une interview accordée au britannique Sky News. “Et nous continuerons à défendre nos intérêts en utilisant tous les moyens légaux possibles”, a-t-il ajouté.

La Russie avait appelé un nombre indéterminé de pays à voter “non”, affirmant qu’une abstention ou un refus de voter serait considéré comme un acte hostile et affecterait les relations bilatérales.

Le Mali, le Gabon, la République Centrafricaine, l’Ethiopie, la Chine, l’Iran et la Syrie faisaient partie des 24 nations qui ont voté contre la résolution, tandis que 58 Nations dont le Togo, le Ghana, le Sénégal, le Niger ou le Nigeria ont choisi d’être absentes à cette résolution.

En rappel, le seul autre pays dont les droits d’adhésion au Conseil des droits de l’homme ont été supprimés a été la Libye en 2011, lorsque des troubles dans ce pays d’Afrique du Nord ont renversé le dirigeant de longue date Mouammar Kadhafi.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.