Suspension de journaux privés au Togo: le faux pas de la France

C’est une décision de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). Depuis le 23 mars, les journaux ‘’ L’Alternative’’ et ‘’Liberté’’ sont interdits de parution pour une durée de deux mois et deux semaines, respectivement. Ceci, suite à une plainte de l’ambassadeur de France au Togo, Marc Vizy.

Dans l’ensemble, l’institution de régulation des médias togolais que dirige Télou Pitalonani reproche aux deux organes de presse incriminés, des accusations graves, infondées et calomnieuses. D’une part, contre le Conseiller Afrique du Président français, pour ce qui  est du journal dont Ferdinand Ayité assure la Direction de Publication. Et de l’autre part, contre le diplomate français en mission au Togo et de son pays la France.

En effet, dans sa parution N° 169 du 28 février 2020, le Bihebdomadaire togolais ‘’L’Alternative’’, sous le titre « Franck Paris, l’intrigant », a publié un article critique sur la diplomatie française au Togo. Ceci, au lendemain du scrutin présidentiel du 22 février conclu par la réélection de Faure Gnassingbé pour un quatrième mandat à la tête du Togo.

Dans le même contexte, le Quotidien ‘’Liberté’’, par l’article à la Une intitulé « Marc Vizy, l’autre ennemi de la démocratie au Togo », dénonce, pour sa part, un rôle trouble joué par le diplomate français dont la mission au Togo arrivera à terme courant cette année 2020.

Des analyses critiques qui n’ont visiblement plu au diplomate dont la plainte auprès de la HAAC a abouti à une interdiction de parution dictée aux deux journaux. Une sanction qui tombe mal, en toute violation des procédures de règlement des litiges prévues par le Code de la presse. Plutôt que d’adresser un droit de réponse aux deux organes mis en cause, le diplomate est allé directement à une plainte qui fait faire suspendre ces médias.

Loin d’apprécier le fond, c’est plus qu’une évidence que la décision de la HAAC ne restera sans déteindre, malheureusement, sur les performances du Togo en matière de liberté de presse. Autrement, un coup d’arrêt en perspective à la dynamique performante enclenchée par le pays, ces dernières années, et relevée dans nombre de rapports internationaux dont le classement Reporter Sans Frontières (RSF) entre autres.

Et lorsqu’on se rend compte que cette sanction est, avant tout, due au non-respect de la procédure, cela fait encore mal. Encore que depuis l’arrivée du président Télou, des efforts louables ont été faits.

Il a toujours pris de la hauteur dans nombre de situations seulement cette décision de suspendre les deux journaux surprend plus d’un.

Flambeau des Démocrates No 631

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.