Subtil équilibre

Nouvelle séance de discussions ce vendredi à Lomé. Le dialogue politique inter-togolais est présidé par le chef de l’Etat ghanéen Nana Akufo-Addo et le Premier ministre Komi Selom Klassou.

Les représentants du gouvernement ont souligné leur volonté d’aller de l’avant.

‘Si les deux camps campent sur leurs positions d’entrée de jeu, la solution sera difficile à trouver. Mais, si chaque partie accepte de mettre de l’eau dans son vin, la solution est à portée de main’, a déclaré Payadowa Boukpessi, le ministre de l’Administration territoriale.

Les 14 partis de la coalition de l’opposition représentés aux pourparlers exigent une limitation du mandat présidentiel, version constitution de 1992.

Le parti majoritaire, qui a acté cette limitation en septembre dernier à l’Assemblée nationale, refuse que le dialogue se résume à l’exigence des opposants de chasser le président Faure Gnassingbé tout de suite ou à la fin de son mandat en 2020. Autrement dit, l’empêcher de se représenter.

Le président ghanéen, facilitateur dans ces délicates négociations, devra utiliser tous ses talents de diplomate.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.