Sénégal: opération ratissage en Casamance après la tuerie de Boffa Bayotte

Le grand coup de filet de dimanche n’a cependant pas mis fin au ratissage déclenché au lendemain de la tuerie dans la forêt classée de Boffa Bayotte. Selon plusieurs témoins joints au téléphone à Toubacouta, l’armée a repris toutes ses positions à Badem, Boffa et avance vers la frontière avec la Guinée-Bissau. « Nous entendons au loin des rafales de manière sporadique, sans savoir réellement ce qui ce passe », a indiqué un habitant de Toubacouta.

Une vingtaine de personnes, dont une femme, ont été arrêtées dimanche. Il s’agit des premières arrestations annoncées depuis le massacre de 14 bûcherons dans la forêt au sud de Ziguinchor. Selon un communiqué de la Gendarmerie le nombre est passé à 22 interpellés dans le cadre des enquêtes ouvertes au lendemain du crime.

« Nous vivons la peur au ventre, car nous ne savons pas à qui le tour demain », a indiqué un membre de l’Association des jeunes de Toubacouta joint par RFI.

Un homme abattu après un braquage

Par ailleurs, un groupe d’hommes armés a braqué ce dimanche des marchands ambulants et des charbonniers entre Boutoupa-Camaracounda et Tampo à une trentaine de kilomètres au sud-est de Ziguinchor. Diversion ou banditisme rien n’est moins sûr. Un homme supposé appartenir au MFDC [Mouvement des forces démocratiques de Casamance] a été abattu par l’armée qui a fait une descente après le braquage.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.