Sélection U17 du Togo : Après la disqualification, quelle est la suite ?

Sélection U17 du Togo : Après la disqualification, quelle est la suite ?

Le tournoi qualificatif pour la Coupe d’Afrique des Nations U17 dans la zone Ufoa B s’est déroulé au Togo, du 5 au 18 janvier 2021. Au cours de cette compétition de catégorie d’âge, un fait a conduit à la disqualification de la sélection U17 des Éperviers du Togo. L’équipe du pays organisateur s’est vue retirer de la compétition par la Confédération africaine de football (Caf) pour tricherie au niveau des tests IRM pour confirmer l’âge réel des footballeurs. Une situation qui n’a pas été acceptée par les togolais jusque-là, mais qui est quand-même restée sans suite.

Retour sur les faits

Après la courte période de surprise, les autorités du football togolais sont restées dans un mutisme qui ne dit pas son nom. Alors qu’ils se sont imposés lors de leurs deux premières sorties de la compétition, respectivement face au Niger (2-1) et au Bénin (3-1), les Éperviers U17 du Togo ont assuré leur présence au deuxième tour. Seulement, un détail est venu anéantir tous les espoirs au niveau des jeunes togolais : La disqualification.

C’est une situation bien humiliante et pénalisante. Quelques années auparavant, la sélection béninoise de cette catégorie s’est fait prendre avec jeu de tricherie et a été lourdement sanctionnée par l’instance faîtière du football africaine. De quoi prévenir toutes les équipes participantes du tournoi qualificatif U17 de l’Ufoa B. La nouvelle est tombée le 10 janvier 2021 ; par le biais d’une note adressée au secrétaire général de la Fédération togolaise de football, le directeur exécutif de l’Ufoa B, Boureima Balima, a confirmé la sanction infligée à la sélection nationale U17 du Togo. Une compétition aussi suivie que blackjack. « La Commission d’organisation des compétitions des jeunes de la Caf a décidé lors de sa réunion du 9 janvier 2021 de disqualifier l’équipe togolaise de U17 », peut-on lire dans ladite correspondance. Une telle mesure a été prise en respect à « l’article 27.4 du règlement de la Coupe d’Afrique des Nations U17 Maroc 2021 qui dispose que »si après avoir effectué le test d’éligibilité d’âge (IRM) pour une équipe participante, un seul joueur s’est révélé non éligible, l’équipe participante sera disqualifiée » ». La conséquence immédiate de cette décision est l’annulation de tous les résultats de l’équipe togolaise dans la compétition, ce qui a réduit le groupe A à trois participants au lieu de quatre au départ.

Tel une foudre, cette nouvelle a semé une zizanie au sein de l’opinion publique togolaise. Au moment où certains fustigent la malhonnêteté des dirigeants du pays, d’autres par contre s’en désolent et se disent appartenir à une Nation maudite.

La réaction après la suspension

Pour tenter de ramener quelques-uns à sa cause, la Fédération togolaise de football a alors décidé d’inviter tout le monde au calme. « La Fédération togolaise de football s’élève contre cette décision injustifiable et compte faire appel dès que possible. La Fédération togolaise de football invite, par ailleurs, le public sportif au calme et voudrait compter sur le soutien de tous pour un rétablissement des faits », a-t-elle communiqué le 10 janvier 2021. Une chose est sûre, les Éperviers U17 n’ont plus continué le reste de l’aventure et ont bel et bien été sortis dare-dare de la compétition. À cet effet, quelle a été la suite ? Quelles mesures ont enclenché les dirigeants pour tenter de savoir si quelque part la faute n’émane pas d’eux ?

Un silence radio depuis lors ?

Quand survient ce genre de situation, la normale des réactions est certes de se lever contre dans un premier temps, mais après il faut se remettre en question puis essayer de corriger le tir à l’avenir. Quoi qu’on dise, le mal est consommé et le Togo ne va pas se faire représenter à la prochaine Can U17. Malgré le nombre de jours qui ont suivi, la FTF n’a pas changé sa version et a annoncé de vouloir faire appel auprès du Tribunal arbitral du sport (Tas). Mieux, le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes pour essayer d’y voir un peu plus clair. Ainsi, l’idée de mettre en place une commission d’enquête administrative a germé. L’objectif est de laver le linge sale en famille, afin de prévenir ce genre de situation à l’avenir. D’après L’équipe Sportive, la ministre des Sports du Togo a elle-même pris le bâton de commandement. Lidi Bessi-Kama a adressé un courrier à la Fédération Togolaise de Football (FTF) demandant au président de l’instance de « prendre des mesures idoines pour collaborer efficacement avec les membres de ladite commission aux fins de la bonne exécution de leur mandat ». Ainsi, une série d’auditions a démarré depuis le jeudi 14 janvier 2021. Mais jusque-là, plus rien. On aurait dit que le dossier est mis pour le moment au frigo, une autre équipe togolaise étant du côté du Cameroun pour le Championnat d’Afrique des Nations. Malheureusement, cette dernière n’a pas pu passer le premier tour et est sortie au terme de la phase de groupes. En attendant de savoir si le Tas va trancher en leur faveur, il serait mieux pour les dirigeants togolais de prendre la situation à bras le corps pour éviter une telle humiliation plus tard. Le Bénin a été un exemple palpable par le passé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.