Scrutin du 22 février: les menaces de Gilbert Bawara

Les Togolais sont appelés aux urnes le 22 février prochain pour élire leur Président de la République. Pour le bon déroulement de ce scrutin, le gouvernement a pris des mesures aussi bien pour sécuriser les électeurs, que pour garantir la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire national.

Invité de New World Forum (sur la télévision New World) dimanche 26 janvier 2020 le Ministre de la Fonction Publique, du Travail, de la Réforme Administrative et de la Protection Sociale, Gilbert Bawara est revenu sur ces mesures et a prévenu ceux qui seraient tenter de troubler le scrutin.

« Nous écoutons les discours de ceux qui cherchent déjà à justifier leur échec ou à trouver des prétextes de la contestation ou éventuellement des violences, je voudrais vraiment dire que l’élection en elle-même constitue un enjeu démocratique important. Un défi du point de vue organisationnel et de moyens à mobiliser. Mais l’élection n’est pas une finalité en soi. Elle ne peut pas constituer un prétexte pour remettre en cause la paix et la sécurité dont le pays jouit. Alors il faut que chaque candidat ait à l’esprit qu’au-delà du débat démocratique qui doit avoir lieu, et au-delà de toutes les dispositions qui ont été prises pour assurer le bon déroulement et l’aboutissement du processus électoral, le gouvernement ne ménagera aucun effort pour mettre hors d’état de nuire, toute personne quelle que soit sa qualité, candidat ou non qui agirait de manière incompatible avec les dispositions légales ou les impératifs de sécurité publique », a indiqué le Ministre.

Pour le porte-parole du gouvernement, l’élection présidentielle ne doit pas être l’occasion de rendre vulnérable le pays. Il estime que les Togolais méritent d’aller voter dans le respect mutuel et dans un climat de paix.

« En ce moment, ceux qui ont perdu la paix et la sécurité se demandent comment retrouver ces valeurs. Alors, faisons de l’élection un rendez-vous démocratique, de débat d’idée et de confrontation de projets. Mais ça ne serait jamais une raison pour mettre en cause l’ordre public et la sécurité. Ceux qui sont tentés de croire qu’en se prévalant de leur statut de candidat ou autre, pour poser des actes qui seraient attentatoires à la sécurité et à l’ordre public, il faut qu’ils sachent que la loi sera imposée et respectée de manière rigoureuse », a-t-il prévenu.

Afreepress.info

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.