Scènes de violence à la prison civile de Lomé

La décision de Faure Gnasingbé de relâcher 1048 détenus n’est pas du goût des pensionnaires de la prison civile de Lomé. Ils se sont révoltés ce matin dans ce centre de détention, avec des scènes de violence, selon les informations parvenues à notre Rédaction.

Pour les prisonniers, le chef de l’Etat devrait libérer au-delà des 1048 détenus. Parce que ce centre de détention souffre d’une surpopulation. Ces prisonniers réclament la libération immédiate de tous les détenus, afin d’éviter le risque de propagation de la maladie virale dans cette prison.

Dans un mouvement d’humeur ce matin, les détenus de la prison civile de Lomé dénoncent la surpopulation, les conditions de détention, d’hygiène, l’accès difficile aux soins de santé, une alimentation insuffisante d’un repas par jour au lieu de trois et de moindre qualité.

« Regardez les saletés dans lesquelles nous vivons dans la prison civile de Lomé. On parle de la distance d’au moins 1m entre les gens, mais nous sommes entassés ici comme des sardines. Coronavirus va tuer », a lancé un prisonnier.

Pour rappel, 39 cas confirmés sont détectés au Togo, avec 20 cas actifs, 17 guérisons et 2 décès.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.