Robert Mugabe et ses anniversaires à coût de millions qui suscitaient la colère des populations

27


Sa mort à l’âge de 95 ans a été officiellement annoncée vendredi. Tous les mois de février, le parti au pouvoir au Zimbabwe, la Zanu-PF, avait pris l’habitude d’inviter dans un endroit du pays des milliers de partisans à faire bombance en l’honneur de celui qui était, jusqu’à 2017, le plus vieux dirigeant en exercice de la planète.

D’éléphant, de buffle ou d’antilope, la viande y était grillée à foison, les boissons servies jusqu’à plus soif. Les gâteaux d’anniversaire constituaient sans conteste le clou des réjouissances. D’un poids en kilos équivalent à l’âge du chef de l’Etat, le plus gros nécessitait, au moins les dernières années de sa vie, les bras de plusieurs serviteurs pour être déplacé. Les autres étaient richement décorés de motifs représentant les chutes Victoria, les ruines du palais de la légendaire reine de Saba, ou la limousine officielle du maître du pays.

D’un coût estimé entre 500 000 et un million de dollars, ces ripailles gargantuesques suscitaient la colère des populations alentour, en très grande majorité privées d’emploi formel et à la peine pour trouver tous les jours de quoi se nourrir. L’anniversaire de Robert Mugabe était aussi tous les ans l’occasion d’une campagne de louanges et de compliments sans nuances, orchestrée par les médias de l’Etat. Chansons à la gloire du chef, messages de félicitations des piliers du régime, ou de remerciements de patrons d’entreprises d’Etat, rien ne manquait jamais à ce festival de flatteries dans la plus pure tradition des régimes dictatoriaux.

Malgré ces réjouissances à coût de millions, la santé du vieillard s’est déclinée au fil des années. La maladie de Robert Mugabe est restée jusqu’à son dernier souffle un secret d’Etat parfaitement gardé, dont il était très imprudent de se moquer. En 2012, un Zimbabwéen qui regardait les cérémonies d’anniversaire télévisées dans un bar s’est aventuré à demander à haute voix si Robert Mugabe avait encore assez de souffle pour gonfler lui-même ses ballons. Il a été dénoncé et arrêté.

Source : l-frii.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here