RNDP : Le peuple togolais n’est pas devenu amnésique

RASSEMBLEMENT NATIONALE POUR LA DEMOCRATIE ET LE PANAFRICANISME
-R N D P-
Liberté – Justice – Solidarité

Le peuple togolais n’est pas devenu amnésique.

Où en sommes-nous de la lutte de libération de notre pays ?
Où en est la dictature installée depuis plus de cinquante années dans ce pays par Gnassingbé-père ?

A sa mort, en 2005, son fils adoptif Faure Gnassingbé, aidé par quatre officiers supérieurs de l’armée togolaise et avec le soutien du président français Jacques Chirac, s’empare par la force du pouvoir qu’il monopolise jusqu’à ce jour. Il règne en maître absolu, soutenu par ses acolytes du parti RPT/UNIR et une armée clanique.
Ces questions méritent d’être posées.

Sans vouloir offenser qui que ce soit, nous pouvons affirmer sans nous tromper et suivant nos observations, nous, combattants de la liberté, que nous avons passé tout notre temps, depuis 1990, à faire du surplace, autrement dit, à tourner en rond. Les mêmes causes produisant les mêmes effets.

Aujourd’hui, la grande préoccupation d’une importante partie de « l’opposition » politique est de trouver les voies et moyens pour se présenter aux élections présidentielles, organisées, comme d’habitude, dans l’opacité totale et au mépris de la volonté du peuple togolais qui voudrait bien en découdre avec ce système mafieux qui n’a que trop duré. Notre combat contre ce régime voyou et corrompu est encore mis en « stand by » une fois de plus. Dans le pléthore des candidats relevant de certains partis politiques d’opposition ou de certaines associations de la société civile ou encore se disant indépendants, chacun aiguise son couteau et se voit ou se croit plus méritant que l’autre. Au milieu de tout cela, le peuple togolais se retrouve abandonné et ne sait plus exactement à quel saint se vouer, tant au sein de l’élite, c’est le « moi » qui l’emporte.
On oublie les revendications de la population, il n’est plus question de son mal-vivre. La misère engendrée par plus de cinquante années de gestion calamiteuse de l’État par le clan des Gnassingbé est passée par « pertes et profits » On en rigolerait, si seulement ce jeu n’avait pas son côté macabre. On ne parle plus des hommes, femmes et enfants qui ont laissé leur vie dans ce combat pour la liberté et la dignité de tous les Togolais ou des compatriotes arbitrairement arrêtés et jetés en prison pour avoir osé dire non à la forfaiture du régime sanguinaire.

Aujourd’hui, ce qui préoccupe le plus « nos politiciens », c’est comment faire pour participer aussi au dîner de cons organisé par les criminels au pouvoir. Notre combat c’est la libération de notre pays des mains des prédateurs qui, avec leurs alliés internes et externes, prennent les Togolais en otage et en esclavage. Cela doit être l’objectif fondamental de toute l’opposition patriotique !

Il ne faut pas que les partis dits « de l’opposition » croient que le peuple togolais est devenu amnésique. Il n’a pas fait fi de ses revendications, qui, l’ont emmené à sortir massivement, le 19 août 2017 ainsi que les jours suivants pour dire non à Faure Gnassingbé et sa clique. Si aujourd’hui certains ont oublié ces revendications, en les échangeant contre leur appétit glouton, il est de notre devoir de les leur rappeler. Car leur façon de procéder, nous montre bien qu’ils sont en train de tromper le peuple qui leur avait fait confiance. Aujourd’hui, le moment est venu pour que chacun clarifie son jeu. Nous n’avons pas le droit de sacrifier notre jeunesse. Nous savons depuis longtemps, que ces élections ne sont que des formalités car tout est, comme d’habitude, joué d’avance. Participer à celles-ci revient à assurer la pérennité de ce système maudit et à trahir notre peuple.

– Le RNDP condamne avec vigueur cette tromperie, et demande à la population de s’abstenir massivement de participer à cette nouvelle mascarade du 22 février 2020 .

– Le RNDP appelle tous les patriotes à se lever, avec détermination, pour dire non et à rentrer dans la résistance active pour défier la dictature

– Le RNDP demande la démission immédiate et sans condition de Faure Gnassingbé et opte pour la mise en place d’une période transitoire sans lui, transition qui débouchera sur des élections présidentielles transparentes et justes pour tout le monde.
– Le RNDP demande aux forces vives de la nation de se tenir prêtes pour la reprise des manifestations, annoncées par le PNP, à partir du 30 décembre 2019 sur l’ensemble du territoire togolais.

Pour terminer, et comme nous sommes en période de fin d’année, le RNDP souhaite à tout le peuple togolais de bonnes fêtes de fin d’année, et une plus grande mobilisation pour continuer le combat en 2020.

Seule la lutte libère !
La victoire est certaine !

Paris, le 24 décembre 2019
Pour le RNDP

Le bureau

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.