Retour sur le jeu trouble joué par Alpha Condé dans la crise togolaise

Selon les résultats provisoires proclamés par la commission électorale guinéenne, Alpha Condé est le vainqueur de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier avec 59,49% des voix. Il remporte ainsi un troisième mandat controversé à un coup KO comme c’est le cas chez le RPT-UNIR lors de l’élection présidentielle de février dernier. Et pourtant, ce projet de 3e mandat a provoqué pendant plus d’un an dans le pays une contestation dans laquelle des dizaines de civils ont été tués. Mais le vieux de 82 ans a fait le forcing comme c’est le cas actuellement dans plusieurs pays de la sous-région.

Lire aussi:Guinée : Amnesty International publie un rapport accablant pour Alpha Condé

C’est ce même Alpha Condé qui a été sollicité comme médiateur pendant la récente crise politique togolaise. Plusieurs questions viennent à l’esprit des Togolais depuis un certain moment. Comment quelqu’un qui a un projet de 3e mandat peut être sollicité comme médiateur pour convaincre celui qui veut faire un quatrième à y abdiquer ? Comment l’opposition togolaise qui connait bien les intentions d’Alpha Condé peut-elle faire confiance à cet homme jusqu’au bout ? Cette opposition a rencontré Alpha Condé à Paris, qu’est ce qui a été dit ou fait à Paris ? Selon le journaliste togolais d’investigation Ferdinand Ayité, c’est à Paris que tout s’est joué pour le sabordage de la lutte togolaise. Dans une émission diffusée il y a quelques mois, il explique le rôle trouble qu’a joué Alpha Condé et les erreurs commises par l’opposition togolaise au moment de la médiation. Même si ces propos datent, nous avons jugé nécessaire de les publier surtout qu’Alpha Condé vient d’être prononcé vainqueur de cette élection guinéenne. Un 3e mandat en cours donc.

Ferdinand Ayité

Nous avons pris la responsabilité à travers plusieurs écrits d’alerter la classe politique, notamment les leaders de l’opposition sur le rôle trouble que joue, en ce moment, Alpha Kondé dans la médiation togolaise. Je ne sais pas comment certains leaders font, mais ils refusent d’être lucides, de réfléchir ou d’anticiper les événements. À l’époque, on avait des sources très précises qui nous renseignaient comme quoi, Alpha était en mission pour le régime togolais. Et que son intrusion dans la médiation togolaise alors qu’il était encore président de l’UA était guidé par le souci de fragiliser la médiation ghanéenne qui n’arrangeait pas le pouvoir.

Lire aussi:Crise au Togo : Atchadam rejette une juteuse proposition d’Alpha Condé

Nous avons interpellé les leaders. Les gens ont commencé par dire. Qu’est-ce que les journalistes veulent leur apprendre. Des gens sont allés au domicile de certains leaders pour leur dire de ne pas aller en Guinée ; de ne pas accepter la médiation d’Alpha parce qu’il y avait des gens en Guinée dans l’entourage d’Alpha Condé, qui étaient des hommes d’affaires, qui connaissaient des Togolais et qui les informaient des propos qu’Alpha tenaient en privé sur la crise togolaise. Ne commettez jamais cette erreur. Alpha n’est pas pour vous.

On ne sait pas ce qui le motive, mais Alpha pense que Faure ne doit pas quitter le pouvoir. Qu’un mouvement populaire ne doit pas emporter Faure Gnassingbé. Et donc, on a informé les opposants. Ils ont refusé. Certains ont fait d’Alpha leur mentor. Alpha a réussi à les rouler doucement et à les emmener à Paris. Et c’est à Paris que ça s’est joué. La première visite en Guinée a échoué après les incidents de Sokodé. Mais comme Alpha devait remplir la mission qui lui a été assignée, il est allé à Paris, a organisé un scénario et les gens ont cru que parce qu’il était à Paris donc, c’est la France qui était derrière.

La France, même est passée par le Quai d’Orsay pour dire à l’opposition de ne pas aller là-bas parce qu’Alpha lui-même était dans un projet de 3 e mandat et il ne peut pas vous aider à sortir de la situation togolaise. Il va gérer la crise togolaise à son profit. On ne sait même pas ce quoi s’est passé en Guinée.

Vous voyez aujourd’hui, depuis que la crise a commencé, on tue les gens, aucun opposant togolais n’a réagi. Même ceux qui disent qu’ils sont pour la révolution ne disent rien. Eux tous savent ce qu’ils ont dit à Paris et c’est là qu’ils ont sabordé la lutte togolaise. Et donc, tout ce qu’on avait dit sur Alpha se réalise aujourd’hui.

Lire aussi:Togo : quand Faure a encore peur d’un nouveau 19 août

Alpha Condé avait des liens avec le régime togolais et ça, on ne peut pas dire qu’on est opposant au Togo et qu’on ne le savait pas.

On a eu une classe politique qui a totalement sabordé toute une mobilisation. Ce qui se passe actuellement en Guinée et que les Togolais apprécient de loin. Les Guinéens sont dans les rues. Nous avons fait la même chose ici, mais c’est la classe politique qui par des calculs a fini par saborder cette lutte. Et Alpha Condé, pour remplir sa mission les a opposés au Président Ghanéen en disant, oui, moi, je suis le bon médiateur, je vais vous sortir de la crise ; méfiez-vous du président ghanéen ; il ne va pas vous aider. Il a créé une situation de sorte que les gens de la C14 se méfient du président ghanéen et lui fassent confiance. C’est comme ça que certains sont devenus ses amis et il est devenu leur mentor et aujourd’hui aucun de ces personnes ne parlent. Voilà comment a semé la zizanie pour fragiliser l’opposition et dévoyer la lutte que le peuple togolais a menée.

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.