Reprise des classes au Togo: négligences et gros risque de contamination

Le COVID-19 qui bouleverse le monde entier n’a laissé le Togo de côté. Le 20 mars dernier, une note ministérielle annonçant la fermeture des écoles et universités du Togo a été rendue publique.


Après deux mois de statut quo une rencontre a eu lieu entre plusieurs membres du gouvernement et des partenaires de l’éducation ce 29 mai 2020.

A LIRE AUSSI: Baisse des prix: après le pétrole, le transport sur la sellette

Les spéculations vont bon train sur la toile sur les comptes rendus des regroupements qui ont participé à la rencontre annonçant une réouverture probable le 08 juin prochain, ou encore entre le 08 et le 15 juin prochain. Chose assez curieuse, rien d’officiel.

Dans ce flou total, plusieurs enseignants se soucieraient de leur chômage technique. Les entités qui ont participé à cette rencontre échangent sur la date effective de la reprise des cours. Pour la CSET, la date probable serait le 08 juin, alors qu’aucune date n’est retenue au niveau de la FESEN.

A l’instar de plusieurs pays de la sous-région et même au-delà, le Togo est sur la droite ligne de la reprise des classes. C’est dans ce sens qu’une réunion qu’on peut considérer comme la dernière avant la rentrée des classes s’est tenue le vendredi passé au cabinet du ministère de l’Enseignement primaire et secondaire.

A LIRE AUSSI: Reprise des cours: voici les consignes du ministre

Autour de la table, outre les ministres de l’Enseignement primaire et secondaire, Affo ATCHADEDJI, le ministre de l’Enseignement technique Taïrou BAGBIEGBE, le ministre de la Fonction publique Gilbert BAWARA et le ministre des Finances Sani YAYA, on notait également la présence des représentants des parents d’élèves, la Coalition de l’éducation, les représentants des centrales syndicales, toutes les fédérations de l’éducation nationale.

A l’issue des échanges, il a été décidé de la reprise des classes probablement le 08 juin prochain sur toute l’étendue du territoire national. Cette reprise concernera prioritairement les classes d’examen (CEPD, BEPC, BAC1, BAC…). Après 4 à 6 semaines de cours, suivront les examens.

Le gouvernement s’est engagé au cours de ces échanges à mettre en place des dispositifs sanitaires dans tous les établissements scolaires, notamment le dispositif de lavage de main, la distribution des bavettes aux apprenants et enseignants, faire respecter la distanciation sociale dans les salles de classe…

A LIRE AUSSI: Coronavirus: le Togo ne veut pas lâcher la chloroquine!

En revanche, la demande de tester tous les apprenants et le corps professoral n’a pas été retenue. Cependant, les enseignants ont souhaité que l’Etat dote les établissements de thermo flash pour la prise de température.

Les syndicats des enseignants ont même proposé que les salles de classe soient désinfectées et la mise en place des comités pour vérifier l’application des décisions prises.

Mais pour le petit rappel, avant de reprendre les cours, les mesures importantes devraient être prises pour limiter les risques de contamination au coronavirus et le gouvernement togolais en est conscience.

A LIRE AUSSI: Championnat arrêté au Togo : la FTF endettée

Dans notre pays, nous aimons les bons discours lors des prises de décision mais les appliquer en est une autre maladie pire que le coronavirus et si jamais nous nous hasardons cette fois-ci à faire négligence de ces mesure dans nos établissements scolaires, à l’instar des tests réguliers des enseignants et élèves, la dotation des bavettes, lave-mains, la distanciation dans les salles…, sachons que le spectre de la mort à coronavirus ne nous épargnera pas.

Tingo Tingo

Vous aimeriez voir ceci:

Source : Togoweb.net

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.