Repose en paix et que la terre te soit légère

129

Francis Mahiout, décédé en début de semaine à Paris, a été inhumé samedi dans son village natal de Valencay (Indre) en présence de son épouse, de son fils, d’officiels togolais, dont le ministre de l’Administration territoriale Payadowa Boukpessi, de militaires français et de nombreux amis.

Tombé amoureux du Togo et de sa population, il s’y installe il y a trois décennies pour de longues périodes et se lançe dans des activités de conseil. 

Orphelin à dix-sept ans, rien ne prédisposait ce jeune homme à surmonter les obstacles qui semblaient s’être ligués contre lui. Rien, si ce n’est une ténacité à toute épreuve et une volonté farouche de s’en sortir.

C’est Payadowa Boukpessi, qui a eu la difficile mission de prononcer l’oraison funèbre. Après après transmis les condoléances du chef de l’Etat, il a rappelé le parcours étonnant de Francis Mahiout au Togo.

Il a rendu hommage à son professionnalisme ‘qui forgeait l’admiration de tous’. 

‘Le président Gnassingbé Eyadema admirait en lui sa rigueur et son sens absolu de la perfection’, a rappelé le ministre et ‘sa fidélité sans faille à l’endroit du Togo’.

‘Le président Faure Gnassingbé, lui garda l’exceptionnelle amitié que lui avait accordée son prédécesseur’, a ajouté Payadowa Boukpessi.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here