Rentrée : Des kits scolaires de Pierre Vivante Togo aux enfants démunis à FOGUEGUE

19

L’association Pierre Vivante Togo était dans le canton de l’Avé, plus précisément dans le village de FOGUEGUE, ce samedi 14 septembre 2019 pour son œuvre pérenne : assurer une bonne rentrée scolaire aux enfants démunis de cette localité.

Des kits scolaires, une boite à pharmacie (pour les premiers soins), des vêtements, tels sont les dons offerts par l’association Pierre Vivante Togo aux enfants nécessiteux de cette région. Une délégation conduite par la présidente de l’association, Mme Dédé Adjanké s’est rendue dans la localité pour voler au secours de ces enfants qui souvent pour leur âge et l’incapacité financière de leur parents ou tuteurs, peinent à faire une rentrée scolaire le cœur joyeux.

Dans son mot de circonstance, la présidente de l’association a tenu a rappelé que la priorité de Pierre Vivante Togo, c’est l’éducation des enfants défavorisés. Car, a-t-elle dit, « Ces enfants sont la relève de demain. Et si nous ne les aidons pas à avoir une bonne éducation, ils ne pourront pas être à la hauteur des attentes ».

« L’action de l’association Pierre Vivante Togo m’est allé droit au cœur. Notre village est un milieu qui vit dans l’extrême pauvreté. Les enfants n’ont pas de soutien pour fréquenter et je pense que les dons de l’association vont contribuer au développement de l’école à Foguegue », a déclaré Soka Toanéyaba, Directeur de l’école de primaire publique de Foguegue.

Le chef du village Togbui Eklou1er, quant à lui, se réjouit de l’initiative qui se répète chaque année. « Nous disons merci à l’association Pierre Vivante Togo pour ces dons qu’ils font à nos enfants à chaque rentrée scolaire », a-t-il indiqué.

Outre les dons offerts aux enfants, les parents et tuteurs ont été sensibilisés par un agent de santé de la délégation Pierre vivante Togo sur le bien fondé de la limitation et l’espacement entre les naissances. Un sujet qui a suscité un débat positif au cours de cette rencontre avec les populations de ce milieu.

« Nous nous réjouissons d’avoir eu à débattre d’un tel sujet avec cette population qui a prêté une oreille attentive à nos conseils et recommandations pour le bien-être de leurs enfants », a confié la présidente de l’association.

Cependant, Mme Dédé Adjanké dit regretter le fait que son association ne dispose pas d’assez de moyens pour venir en aide à tous les enfants du milieu et ceux des villages voisins, notamment Anyavé, Azikopé, Ekloukopé, Agonyokopé, Nyitakpo qui aussi, végètent dans la précarité.

« Nous saisissons cette occasion pour lancer un appel à nos bienfaiteurs, et à toute sorte de dons pour aider ces enfants afin de leur assurer quelque peu, un avenir meilleur », a-t-elle lancé.

Nicolas K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here