Rencontre Faure-C14 : Un marché de dupes

171
Rencontre Faure-C14 : Un marché de dupes

Une rencontre entre le reliquat de la C14 et Faure Gnassingbé s’est tenue hier à la présidence de la République. L’information avait été portée au public dans la matinée par un communiqué de la C14 signé de la Coordinatrice Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson.

« Conformément au point 25 du relevé des conclusions des journées de réflexion des 20 et 21 février 2019, et à sa demande, la coalition de l’opposition togolaise sera reçue ce jour, 20 mars 2019 par le chef de l’Etat pour évoquer les sujets suivants : la situation des militants de l’opposition et des organisations de la société civile encore en détention dans les prisons togolaises, des déplacés et réfugiés politiques ; la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, l’organisation consensuelle des prochaines élections » .

Plus tard dans la journée, à l’issue de la rencontre, le gouvernement a publié un communiqué laconique en ces termes : « Les acteurs politiques regroupés au sein de la Coalition des partis politiques de l’opposition ont été reçus en audience ce mercredi 20 mars 2019 à leur demande par le Président de la République SEM Faure Gnassingbé, au palais de la présidence en vue d’échanger sur les sujets d’intérêt national.

Conduite par M. Antoine Folly de UDS-Togo, la délégation était composée de Me Dodji APEVON du parti FDR, Professeur Komi Wolou du PSR, Prof Aimé Gogué de l’ADDI, M. Sambiri Targone du parti DSA et de M. Pascal ADOKO de la CDPA. Les entretiens ont notamment porté sur des questions d’intérêt national au nombre desquelles les mesures d’apaisement, la poursuite des réformes constitutionnelles et institutionnelles, les futures échéances électorales et la culture d’un climat de paix. Le président de la République a invité ses interlocuteurs à s’engager davantage pour l’enracinement de la démocratie et la consolidation de la paix dans notre pays».

Comme on peut le constater, ce communiqué vaseux ne nous renseigne pas davantage sur le fond des sujets débattus et les engagements pris de part et d’autre. Faure Gnassingbé s’est plutôt mis en posture de chantre de la démocratie, invitant à ses introducteurs à travailler pour son enracinement. Une curieuse posture de quelqu’un qui refuse d’opérer les reformes, préférant la fuite en avant, la force brutale, le dilatoire et qui a saisi la perche à lui tendue par cette opposition inconséquente à travers cette demande de rencontre pour se positionner comme le maitre du jeu. Comment celui qui s’est opposé à la feuille de route de la CEDEAO, au projet de reformes proposé par l’expert sénégalais en forçant les législatives du 20 décembre pour sortir de son laboratoire un parlement nommé, puisse aujourd’hui convier les acteurs de l’opposition à travailler pour l’enracinement de la démocratie et de la paix?

Nous voilà au cœur d’un nouveau marchés de dupes, d’une comédie dont l’opposition se retrouve être elle-même l’auteur dans un environnement où elle avait besoin plus de cohésion, d’organisation, de structuration pour revenir en force au lieu de se lancer dans des aventures pareilles.

La C14 en lambeaux

A travers le communiqué rendu public par le gouvernement, on remarque que certains partis du reliquat de la C14 n’étaient pas de la délégation. L’ANC, le parti les Democrates de Habia Nicodème et le Parti des Togolais n’étaient pas à ce rendez-vous. D’ailleurs quelques minutes après l’annonce de cette audience par Brigitte Adjamagbo-Johnson, le Parti des Togolais a publié un communiqué annonçant son retrait de la C14 pour des raisons d’orientation. Ainsi la portion congrue de ce qui restait de la C14 a été conduite à la présidence par Antoine Folly président d’UDS-Togo, un parti sans aucun ancrage sur le terrain et dont les militants sont difficilement repérables. En plus, le profil d’un homme controversé qui colle à la peau du chef de cette délégation de l’opposition a encore rendu cette démarche scandaleuse.

Le seul vainqueur de cette rencontre se trouve bien être Faure Gnassingbé, lui qui se vante un peu partout auprès des partenaires qu’avec son PND, la situation politique va connaitre une amélioration, sachant qu’il ne fera absolument rien pour basculer le Togo sur la voie de la démocratie, la vraie. Voilà les raisons pour lesquelles il s’est précipité de saisir la perche à lui tendue par cette opposition à travers cette demande d’audience. En revanche, la C14 se retrouve totalement en lambeaux. La journée de réflexion qui devrait marquer un nouveau départ, n’a pas permis de dissiper les divergences de fond qui opposent les membres. Le PNP, Santé du Peuple, le MCD, Togo Autrement et le CAR avaient déjà quitté la barque pour diverses raisons. Malgré tout, les populations espéraient que le reliquat de la C14 à la sortie de la journée de réflexion va resserrer les rangs pour relancer les activités.

L’audience de ce mercredi 20 décembre qui n’a profité qu’à Faure Gnassingbé, a consacré la désintégration du reliquat de la C14 par le retrait immédiat du Parti des Togolais et le refus de deux autres de se rendre à ce rendez-vous. Que personne ne se fasse d’illusions, la C14 aura ainsi vécu. Les Togolais en lutte pour un véritable changement et qui payent le prix fort aussi bien à l’intérieur que dans la diaspora doivent tirer toutes les leçons de ce désastre pour une meilleure réorganisation de la lutte.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here