Réhabilitation des enseignants déclassés : le gouvernement botte en touche

Publicités

Le gouvernement suscite-t-il encore le courroux des enseignants membres de la fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) ? Cette fédération qui a mis en veilleuse cette semaine sa menace de grève en exigeant la réhabilitation dans leurs droits ses membres directeurs révoqués risque de ne pas avoir gain de cause. A en croire le gouvernement ce vendredi en conseil des ministres, ces sanctions sont consommées et il faudra donc avancer. Lors de la conférence de presse qui suit le conseil, des questions ont été posées dans ce sens au ministre Akodah AYEWOUADAN, porte-parole du gouvernement qui a eu à lire le communique ayant sanctionné les travaux.

Lire aussi : Togo : l’essentiel à retenir du Conseil des Ministres de ce 12 Novembre 2021

Quand est-ce que le gouvernement va exactement verser la gratification exceptionnelle promise aux enseignants et ce sera combien ?

Akodah AYEWOUADAN : La question de la gratification qui a été au cœur de la situation qu’on a observée la semaine dernière est le fruit d’une négociation entre le gouvernement et les acteurs du secteur de l’éducation.

Publicités

Et au titre de cette négociation, le gouvernement et les acteurs du secteur se sont entendus sur la gratification exceptionnelle dont il est question. Les détails de la gratification n’avaient pas encore été tous définis avant que la grève en question ait été déclenchée.

Publicités

Donc il y a un comité de suivi qui a pour charge de définir les détails de l’opération. Au terme des travaux de ce comité de suivi, vous saurez et le montant et la date de perception de ladite gratification exceptionnelle

Lire aussi : Togo : deux enseignants radiés de l’ENA pour faute grave

Suite à la grève de la FESEN, certains directeurs d’établissements préscolaires et primaires ont été révoqués de leurs postes respectifs. Pourrait-on attendre une éventuelle réhabilitation dans le cadre d’un apaisement social ?

Akodah AYEWOUADAN : Vous savez, je pense que la question de ces enseignants qui ont été déclassés n’a pas été discutée en conseil des ministres, parce qu’il s’agissait d’une sanction administrative et force doit rester à la loi.

Mais, ce sont des cas individuels et aujourd’hui, la priorité du gouvernement, c’est tout le secteur éducatif. Les actions qui sont menées tendant à l’amélioration des infrastructures, des actions qui sont menées tendant à la mise à disposition des outils didactiques, les actions qui sont menées pour améliorer justement la condition des enseignants ont été au cœur des débats au conseil des ministres aujourd’hui.

Les situations individuelles, elles existent et elles sont le lot quotidien, lorsque l’on travaille ou lorsqu’on est fonctionnaire, il y a des règles et ces règles sont appliquées le cas échéant, et c’est la vie de l’institution. Et sachez que le secteur de l’éducation est une priorité pour le gouvernement et c’est sur cette priorité que le gouvernement travaille.

Avec Télégramme228

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.