Régis Batchassi et le CNJ tiennent au respect des Institutions de l’Etat

156

Le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) n’a pas du tout aimé la dernière sortie médiatique de l’association « MI SI TE » qui proposait notamment la dissolution de toutes les institutions de la République pour une sortie de crise au Togo. Cette prise de position purement politique de cette association qui se réclame du CNJ  a obligé Régis Batchassi, le président de la plateforme nationale des jeunes a rappelé mercredi à l’opinion le statut apolitique de l’organisation qu’il préside. Il évoque d’éventuelles sanctions contre l’association « MI SI TE » dans les jours à venir.

Devant la presse mercredi, le CNJ a déploré le non-respect par certaines organisations de jeunes, de la disposition relative au statut apolitique des organisations des jeunes, membres, affilées ou sympathisants à but social et qui est passible de sanctions conformément aux statuts régissant le CNJ.

Sur le tapis, la sortie de « Mi Si Te » le weekend  dernier qui a semblé prendre la place des politiques.

Les propos tenus par cette association qui ne serait pas un  membre légal du CNJ sont considérés comme des dérapages. Selon Regis Batchassi, MI SI TE a approché le bureau du CNJ en 2016 et a manifesté son désir d’y adhérer.

Et avec ces déclarations qui font état d’une dissolution de toutes les institutions de la République, le renoncement à la Constitution de 1992 et la démission de Faure Gnassingbé entre autres, MI SI TE risque son exclusion du CNJ.

« Les textes prévoient que dès que de telles violations sont commises par un membre il faut que celui soit convoqué pour fournir des explications. Si le concerné fait amende honorable il pourrait être gracié. Au cas contraire il est exclu de notre plateforme nationale des jeunes », a résumé le Président du CNJ avant d’ajouter que Komlanvi Fafanevah Kloutsé, le premier responsable de MI SE TE a déjà décliné l’invitation d’explication qui lui a été adressée par le bureau national du CNJ.

M. Batchassi et les siens réaffirment leur stabilité à la sensibilité et à la gage de promotion de la jeunesse et du développement socioéconomique du Togo.

Ils exhortent les organisations de  jeunes à adopter des comportements civiques notamment le respect des institutions de l’Etat, des textes qui régissent le fonctionnement de l’Etat et lancent un appel à la non-violence et à la préservation de la chose publique.

TogoBreakingNews.info

PARTAGER
Article précédentCoordonner les secours
Article suivantDégringolade

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here