Réformes dans le consensus

Le Togo veut évoluer et procéder à de nécessaires réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles. Tout le monde est d’accord sur ce point et le gouvernement en premier.

Une commission de réflexion a été créée en début d’année. Elle est composée d’anciens ministres et d’experts chargés de recommander des pistes après consultations auprès des partis politiques, de la société civile et de la population, la première intéressée.

La commission est présidée par Awa Nana-Daboya, par ailleurs à la tête du Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale.

A quoi va servir cet organe, quelles sont ses attributions, comment ses représentants comptent-ils proposer un cadre consensuel qui permettra au Parlement de se prononcer le jour venu ?

Beaucoup de questions auxquelles la commission de réflexion veut donner un maximum de réponses dans la transparence la plus totale.

‘La commission est sur la bonne voie pour présenter des réformes qui rassemblent une majorité de Togolais’, a expliqué Mme Daboya en recevant jeudi un groupe d’ambassadeurs accrédités au Togo (France, Allemagne, Etats-Unis, Union européenne) ainsi que le représentant du PNUD.

‘Nous apportons notre soutien collectif au travail qui est engagé. Nous avons émis le souhait collectif que la commission puisse faire œuvre utile pour le Togo’, a déclaré Marc Fonbaustier, le porte-parole des ambassadeurs.

En mettant sur pied cette commission, le président Faure Gnassingbé veut initier un processus original qui in fine aboutira à des réformes de manière inclusive et consensuelle.

Republic Of Togo