Recommandations de la CEDEAO : Me Zeus Ajavon plaide pour la libération sans conditions des responsables de NUBUEKA et de REJADD

47
Recommandations de la CEDEAO : Me Zeus Ajavon plaide pour la libération sans conditions des responsables de NUBUEKA et de REJADD


Les responsables des organisations de défenseur des droits de l’Homme que sont Novation Internationale, Solidarité Planétaire Branche du Togo (SPBT) et Nouveau Citoyen ont tenu mercredi 08 août 2018 à Lomé, une conférence de presse placée sous le thème : « Etat d’évolution des dossiers sur la détention des responsables des Organisations des Défenseurs de Droit de l’Homme, NUBUEKE et Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD) ».

Une rencontre au cours de laquelle, les responsables de ces associations ont exigé la libération sans conditions des « prisonniers politiques conformément aux recommandations qui ont été faites par la CEDEAO le 31 juillet dernier à Lomé.

« Nous avons voulu partager avec la presse le sort réservé à nos trois défenseurs des droits de l’Homme. L’un Assiba Johnson qui, selon ce qu’on m’a dit, son dossier est clôturé et qu’il va bientôt passer en jugement et les deux autres qu’on s’apprête à envoyer devant la Cour d’Assise, ce que nous déplorons. Nous estimons que ces personnes sont des détenus politiques », a confié à l’Agence de presse AfreePress, Me Zeus Ata Ajavon, avocat des détenus.

Les deux responsables de NUBUEKE notamment Messanh Kokodoko et Eza Joseph ont été arrêtés dans le cadre des manifestations à caractère politique, a-t-il rappelé. « Je suis très peiné pour les deux responsables de NUBUEKE qu’on accuse de crime. En Droit nous appelons ça abus de pouvoir parce qu’on met sur leur dos toutes les violences et destructions des biens lors des manifestations sur l’ensemble du territoire », a déploré Me Zeus Ata Ajavon.

Me Zeus Ata Ajavon a pour finir, appelé le gouvernement à mettre en application les recommandations de la CEDEAO en vue de permettre à ces défenseurs des droits de l’Homme de retrouver la liberté.

Raphaël A.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here