Recensement électoral : Gilbert Bawara est ferme : « Il n’y aura pas un deuxième recensement »!

204

Invité de l’émission D12 sur Pyramide FM ce dimanche, Gilbert Bawara s’est largement prononcé sur les sujets brulants de l’heure : la crise au Togo, la grève de Nicodème Habia, les élections prochaines, le recensement électoral, etc. Sur ce dernier point, le ministre togolais a mis en garde ceux qui optent pour le boycott du recensement sur l’appel de l’opposition togolaise. Pour le porte parole du gouvernement togolais , cet acte est contraire à la loi.  Par conséquent, « tout acte posé en contravention de la loi, aura les conséquences que la loi prévoit », a-t-il prévenu.

Répondant à un auditeur qui a affronté le ministre en lui confirmant la détermination d’une certaine frange de la population à boycotter le recensement, Gilbert Bawara n’est pas allé de main morte.

Le ministre a prévenu, que ce mouvement ne sera pas sans conséquences pour celui qui s’essayera. Gilbert Bawara a de ce fait informé que « toutes les dispositions ont été prises pour s’assurer que le recensement électoral se déroule dans la sérénité et dans la sécurité ».

A en croire le ministre, il n’y aura pas de session de rattrapage en matière d’enrôlement des Togolais sur le fichier électoral.

« Si nous devions nous fier aux attitudes, aux déclarations et aux postures de blocages et d’obstruction de l’opposition, tout ce qui a été réalisé ces dernières années, ne l’auraient pas été », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, le ministre togolais défie la CEDEAO et reste ferme quant à la tenue des élections le 20 décembre prochain. Ni la communauté, « ni le comité de suivi, ni les facilitateurs, ni le pouvoir de Lomé n’ont la capacité de modifier la date du 20 décembre prévue pour les élections législatives.(…) Encore moins les représentants des facilitateurs. Une décision prise par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement ne peut être modifiée que dans les mêmes formes», a-t-il laissé entendre.

Concernant la grève de faim entamée depuis plusieurs par le président du parti « les démocrates », Nicodème Habia , pour exiger la libération des prisonniers politiques au Togo, Mr Bawara soutient qu’ « il n’ya pas de prisonniers politiques au Togo » et que l’action de Nicodème Habia est tout simplement « une comédie ».

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here