RDC: premier meeting de la plateforme pro-Moïse Katumbi

30

En République démocratique du Congo (RDC), à Lubumbashi, se tenait, samedi 7 avril, la première réunion de la plateforme politique Ensemble pour le changement qui soutient l’opposant Moïse Katumbi. Faute d’autorisation en bonne et due forme, la réunion de soutien à l’opposant Moïse Katumbi a eu lieu dans un endroit fermé, une concession privée qui héberge la résidence de Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l’Union des nationalistes démocrates et fédéralistes (Unadef) et coordonnateur du regroupement pro-Katumbi dans le grand Katanga.

C’est sous une pluie battante que des dizaines de centaines de sympathisants de Moïse Katumbi ont suivi le meeting conduit par l’opposant Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Selon le Coordonnateur du regroupement Ensemble pour le changement dans l’espace katangais, c’est le début des tournées des membres de la plateforme pro-Katumbi à travers le pays.

« Un seul message, nous préparer pacifiquement »

« Nous avons un seul message, c’est celui de nous préparer pacifiquement à voter pour monsieur Katumbi, puis après, comme président de la République », a souligné Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Parmi les participants, Georges Mawine, présenté comme président de l’observatoire national de la jeunesse, se dit satisfait de la tenue du meeting. « La candidature de Moïse Katumbi, pour nous, est une candidature de vie ou de mort », affirme-t-il.

De son côté, Me Sonvile Mukendi Shalala, porte-parole de la plateforme pour le grand Katanga, fustige les attaques contre leur candidat, Moîse Katumbi. « Nous avons fustigé le comportement de monsieur Shadary [Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du parti présidentiel, le PPRD] là où il s’est substitué lui-même à la justice, en rendant la sentence de notre leader Moïse Katumbi Chapwe, soit disant qu’il est exclu des élections de 2018 », précise-t-il.

Pas d’incidents

Le meeting s’est achevé sans incidents. Les responsables de l’opposition dans l’ex-Katanga demanderont, mercredi 11 avril, aux autorités municipales de Lubumbashi l’autorisation de tenir leurs prochains meetings sur la place publique.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here