Rapport Doing Business 2019 : Voici les indicateurs à la base des performances du Togo

22
Rapport Doing Business 2019 : Voici les indicateurs à la base des performances du Togo


La Cellule Climat des Affaires (CCA) du Togo a partagé lundi 5 novembre avec les professionnels des médias, les grandes lignes du rapport pays Doing Business 2019. Un rapport rendu public le 31 octobre dernier par la Banque Mondiale.

Ce rapport qui est le 16e du genre placé sur le thème : « Formation pour mieux réformer », a recensé un chiffre record de 314 réformes dans le monde et permis au Togo de figurer parmi les dix (10) pays les plus réformateurs aux côtés de trois autres pays d’Afrique subsaharienne que sont le Kenya, la Côte d’Ivoire et le Rwanda. Avec une dizaine de réformes réalisées entre juin 2017 et mai 2018, le Togo a amélioré son environnement économique sur six (6) indicateurs, a précisé Sandra Johnson Ablamba, Conseillère du Président de la République et Coordinatrice nationale de la CCA-Togo.

Le Togo, a-t-elle poursuivi, a réalisé une progression de 47 places, passant de la 121e place en 2018 à la 74e en 2019. La création d’entreprises avec quatre (4) réformes validées que sont la réduction du capital minimum, la suppression des droits d’enregistrement, le payement direct des frais au guichet unique et la recherche du nom de l’entreprise, l’obtention d’un permis de construire (40 places gagnées), le raccordement à l’électricité (37 places gagnées), le transfert de propriété (55 places gagnées), le paiement des taxes et impôts (1 place gagnée) et l’exécution des contrats (6 places gagnées), sont les principales réformes qui ont valu au Togo, cette progression.

Il faut rappeler qu’avec ce nouveau classement, le pays se propulse à la 137e place dans le rapport Doing Business 2019 contre 156e place du même classement en 2018 faisant ainsi un bond de 19 places. La plus forte progression enregistrée en Afrique cette année.

2e top performer en Afrique avec ces six réformes, derrière le Rwanda, le Togo représente aujourd’hui la quatrième économie la plus attractive de l’espace CEDEAO et la deuxième économie la plus attractive de l’espace UEMOA devant le Bénin (153e), le Burkina Faso (151e), et le Sénégal (141e), informe la Cellule.

« Ces résultats sont le fruit d’un travail collectif et traduisent les efforts du gouvernement, résolument engagé dans un processus de transformation de notre économie. Le mérite revient à tous les acteurs en premier lieu le Chef de l’État pour son leadership à la tête de la cellule dont j’assure la coordination », a laissé entendre Mme Sandra Johnson.

Elle a en outre réitéré la volonté du gouvernement à maintenir le cap des réformes voire, à faire plus grâce au nouveau Plan national de Développement (PND) adopté en conseil des ministres pour répondre aux sollicitations des populations.

Les réformes sur lesquelles le Togo entend progresser à l’avenir, a ajouté Mme Johnson portent sur l’obtention des prêts bancaires, la facilitation du commerce transfrontalier, la protection des investissements minoritaires et le règlement de l’insolvabilité.

En rappel, le rapport Doing Business est un rapport phare qui est le produit d’une collaboration étroite entre la Banque Mondiale et la Société Financière d’investissement, qui examine les régulations qui affectent les différentes étapes de la vie d’une entreprise, allant de la création d’entreprises, au commerce transfrontalier en passant par le paiement des taxes et la résolution de l’insolvabilité. Ce classement prend en compte 190 pays au monde.

Raphaël A.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here