Que cherche vraiment le Togo dans le bourbier tchadien ? Des rebelles réagissent…

Le Togo dans ses tentatives de paraître indispensable, propose ses missions de bons offices au Sahel notamment au Mali et au Tchad avec à la clef, des échecs cuisants. Au Tchad, le ministre togolais des Affaires Etrangères Robert Dussey s’y est rendu à plusieurs reprises depuis l’assassinat du Maréchal Idriss Deby Itno et remplacé dans la foulée par son fils Mahamat.

Dans une rencontre organisée à Lomé, le Conseil National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD), une faction des rebelles dénonce la procédure. De quoi davantage mettre le Togo sur les mauvaises pistes dans un continent en proie aux mouvements djihadistes. Le contenu du communiqué du CNRD

Pourparlers à Lomé au Togo : mise au point du CNRD.

Des pourparlers ont eu lieu du 21 au 23 juin 2021 à Lomé entre un groupe de rebelles tchadiens et le Prof. Robert Dussey, Ministre des Affaires étrangères du Togo et Négociateur en chef des pays d’Afrique subsaharienne, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) dans le cadre d’une démarche pour recueillir les revendications des mouvements politico-militaires.

Sans consultation préalable du Bureau Exécutif, Dr Abakar Tollimi a envoyé Abdelsalam Kadjangaba pour représenter le Conseil National de La Résistance pour la Démocratie (CNRD), le seul parti politique d’opposition reçu parmi les rebelles à Lomé.

Cette démarche unilatérale, en totale violation avec les objectifs démocratiques du CNRD et son statut en France en tant que association loi 1901, montre, une fois encore, une volonté claire d’appropriation de notre mouvement politique.

Le Conseil National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale que Monsieur Abakar Tollimi, contre qui une exclusion a été prononcée en vertu de l’article 36 du Règlement intérieur du CNRD, pour avoir rallié une autre organisation dénommée Front de la Nation pour la Démocratie et la Justice au Tchad (FNDJT), n’est pas habilité à représenter ou faire représenter notre parti. Toute décision prise à Lomé au nom du CNRD n’engage donc que M. Tollimi et ses complices.

Cependant, le Conseil National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD), qui a toujours prôné le dialogue politique inclusif entre les partis politiques, les mouvements politico-militaires et la société civile, reste favorable à toutes initiatives pouvant conduire à la réconciliation nationale et à la paix au Tchad.

Dr Moussa Pascal Sougui
Secrétaire général du CNRD

Source : Le Correcteur / lecorrecteur.info

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.