Quatre prisonniers politiques graciés aux Comores

Les quatre personnes qui ont bénéficié d’une grâce présidentielle avaient été condamnées en mai dernier à la perpétuité.

L’écrivain Saïd Ahmed Saïd Tourqui et l’avocat Bahassane Ahmed Saïd Djaffar font partie de la liste des personnes libérées.

En mai, ces quatre hommes, qui avaient été condamnés à la perpétuité par la Cour de sûreté de l’Etat, avaient déjà vu leur peine ramenée à vingt ans de prison.

Selon un décret signé par le pésident Azali Assoumani , l’écrivain Saïd Ahmed Saïd Tourqui, l’avocat Bahassane Ahmed Saïd Djaffar – frère de l’ancien vice-président Djaffar Ahmed Saïd, ainsi que Miasmes Ali Abdallah et El-Had Ibrahim Halifa « sont graciés de la totalité de la peine restant à exécuter ».

Le président comorien Azali Assoumani, est régulièrement accusé par l’opposition de dérive autoritaire.

Son élection a été vivement contestée dans son pays et par des observateurs étrangers

17 autres personnes, toutes membres ou proches de l’opposition, condamnées lors du même procès à des peines égales ou inférieures à 20 ans de prison pour « déstabilisation » et agression ont été également graciées.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.