Quand Agboyomé Kodjo reconnait l’exploitation du pétrole au Togo 10 janvier 2018

Quand Agboyomé Kodjo reconnait l’exploitation du pétrole au Togo 10 janvier 2018
Agboyomé Kodjo

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

Depuis quelques jours, des commentaires se multiplient sur la toile, suite à ce qui peut-être appelé démenti de la part de la Banque de France, auteur d’un rapport qui cite le Togo dans la famille des pays exportateurs de pétrole. Selon le démenti, il serait question d’une erreur dans l’élaboration du rapport en question. Certains malins qui n’aimaient pas les publications de l’économiste maison du Togo Thomas Dodji KOUMOU, président de l’association VEILLE ECONOMIQUE, au lieu de chercher à vérifier la bonne fois de ce démenti, préfère jeter leurs billes nauséabondes sur l’homme discret qui attache un prix particulier à ses écrits, face à tous ce que ça occasionne comme risque, mépris, haine, intimidation, menace…

Ne faudra t-il peut-être pas une seule ou quelques questions ? Comment une grande banque sérieuse peut-elle se tromper de pays et de chiffres, dans l’élaboration d’un rapport de haut niveau qui ne serait pas à ses premiers jets ?

Pourquoi c’est la BCEAO qui publie le démenti au lieu de mettre la pression sur l’auteur du rapport pour rectifier le tir ?

Autant de questions qui sèment le doute dans l’esprit des plus avisés. Sauf qu’ici, il faut juste se poser une seule et ultime question : le Togo exploite et exporte t-il du pétrole ?

Cette question renvoie à des propos d’il y a quelques années de Gabriel Messan Agboyomé Kodjo, Ancien président de l’Assemblée nationale, ancien premier ministre, ancien Directeur général du Port Autonome de Lomé (PAL), président du parti politique Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS).

À LIRE AUSSI : Le Togo serait-il un pays producteur et explorateur du pétrole ?

En effet, au lendemain de sa libération par le régime RPT d’alors, l’ancien bras droit de Gnassingbé Eyadema, a rejoint arme et bagage l’opposition Togolaise qu’il a combattu plusieurs décennies durant. Dans la foulée, il crée son parti politique OBUTS et commence par lever le voile sur les pratiques obscures du régime. Ainsi, à la plage, en tout lieu où il a l’occasion de s’adresser au peuple Togolais qui a retrouvé en lui, un homme repenti, Gabriel Agboyomé Kodjo ne mâche pas ses mots. C’est ainsi qu’à l’occasion d’une émission débat et interactive sur une radio de la place, l’homme se prononce sur la question qui taraude les esprits depuis quelques jours, avec beaucoup plus d’acuité.

Selon l’homme politique qui a retrouvé sensation depuis quelques mois maintenant dans les bras de ses persécuteurs d’hier, ceux qui l’ont emprisonné et ont d’ailleurs voulu l’effacer complètement, le Togo exporterait bel et bien le pétrole. Il atteste avoir même un litre de l’or noir dans sa maison. Cette déclaration de l’homme à l’époque était perçue comme des paroles de vengeance. Il a fallu que ce rapport contesté à juste ou mauvais titre, ou encore par erreur d’appréciation, soit publié, sorte des chiffres, mentionne le nom du Togo, pour voir de multiples agitateurs prendre leur stylo brisé et tordu pour déverser leur encre venimeux sur des papiers bourrés de boues. Objectif, jeté du discrédit sur Thomas Dodji KOUMOU.

À LIRE AUSSI : Togo : Agouzou Ricardo – “Même si nous sommes souffrants, nous sommes vivants”

La vérité finit toujours par triompher. Nous en sommes là avec la déclaration de Messan Agboyomé Kodjo qui vaut de l’or. Il n’y a pas que le pétrole qui soit clandestinement exploité au Togo. On cite d’autres gisements comme l’or et le diamant. Il a fallut beaucoup d’année pour que le peuple de Bassar se rende compte de l’exploitation du fer sur ses terres. Idem pour le marbre de Pagala dont l’exploitation est englouti sous les ténèbres. Selon Dodji Koumou, la raison qui sous-tend cette façon obscure d’exploiter les gisements du sous-sol Togolais est unique : la conservation du pouvoir par le RPT/UNIR.

En effet depuis l’avènement de Faure Gnassingbé au pouvoir, les ressources du pays sont bradées et pillées par la minorité dangereuse autour du prince qui prend la tête du peloton. En 12 années de mal gouvernance, que de milliardaires autour de Faure Gnassingbé. Avec lui, la minorité baigne dans l’insolence sur le plan économique et mène une vie de sultan.

À LIRE AUSSI : La vérité de la BCEAO sur la production du pétrole au Togo

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.