Putsch manqué au Burkina en 2015 : Conversation entre Djibril Bassolé et Rebecca Atayi, une intime de Faure Gnassingbé.

Putsch manqué au Burkina en 2015 : Conversation entre Djibril Bassolé et Rebecca Atayi, une intime de Faure Gnassingbé.

Djibrill Bassolé fut l’un des piliers du régime de Blaise Compaoré, l’un de ceux qui ont façonné l’histoire récente du Burkina Faso et en connaît les moindres secrets. A commencer par l’insurrection populaire d’octobre 2014 suite à laquelle le pouvoir, dont il était le chef de la diplomatie, fut balayé. A l’instar des 31 autres membres de ce gouvernement, il est aujourd’hui inculpé de « complicité d’assassinats et de complicité de coups et blessures volontaires ». Aujourd’hui en résidence surveillée.

Mais le plus gros mystère à lever n’est pas là. Au lendemain de ce qui fut qualifié de « coup d’Etat le plus bête du monde », dirigé en septembre 2015 par le général Gilbert Diendéré contre les autorités de transition de Michel Kafando, Djibrill Bassolé est sorti malgré lui des oubliettes. Un enregistrement diffusé sur les réseaux sociaux le mit au cœur d’un scandale qui agita la région : les présumées écoutes entre lui et Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne. Les deux amis de longue date se sont vraiment téléphoné pour élaborer une tactique visant à sortir le putsch de l’impasse.

Dans un autre enregistrement audio ci-dessus, au temps fort du coup d’État, Djibril Bassolé discute avec la Togolaise Rebecca Atayi, une intime du président togolais Faure Gnassingbé. Dans la conversation les deux discutent de leur ami Ivoirien ( Guillaume Soro ?), de la situation au Burkina et surtout comment lui, Bassolé, est bien positionné pour être le prochain président burkinabé. Mais la suite de ce fable on la connaît. Les calculs et la stratégie de M. Bassolé non pas fonctionnés.

Source : Le Monde + 27avril.com; Vidéo : Bill Emile Davolk

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.