Professeur David Dossèh : « Le temps de la dictature et l’instauration de la terreur ne peuvent plus continuer dans notre pays en ce 21è siècle »

Une fois encore, le pouvoir togolais use
et abuse de la répression contre ses propres citoyens qu’il s’est pourtant
engagé à défendre. On assiste depuis quelques jours à des encerclements de
domicile de M. Agbeyomé KODJO, de Mgr Philippe KPODZRO et depuis hier à un
blocus inqualifiable autour du domicile de M. Agbéyomé KODJO qui est sous la
menace de levée de son immunité parlementaire et d’arrestation.

Par ailleurs dans la nuit du 9 mars, M.
APEDO Koashie Otto, responsable de la sécurité du MPDD et M. AKATO Koami
Dzigbodi ont été enlevés par des éléments des forces de sécurité dans des conditions
innommables à leur domicile et depuis nul n’a de leurs nouvelles.

Enfin depuis l’élection présidentielle du
22 février 2020, ce sont des intimidations et interpellations en tout genre
parmi les militants de l’opposition à travers tout le territoire.


est l’Etat de droit dont on nous parle tant ? Où se trouve la suprématie de la
loi qui doit s’imposer à tous, gouvernants et institutions compris ? Où est
même l’Etat tout court qui dans sa mission est chargé de protéger ses membres
et tous les citoyens ?

Qu’est-ce
qui justifie encore une telle démonstration de « puissance » à l’endroit de ses
propres concitoyens qui soi-disant ont voté à plus de 70 % en faveur de ce
régime?

Il est vrai que l’annonce du plébiscite à
70,78 % n’a suscité aucune liesse populaire et cela est plutôt édifiant. Il est
vrai que personne n’y a cru et ce ne sont pas les nombreux barrages militaires,
les intimidations, les interpellations des militants de l’opposition et l’acharnement
sur la personne de M. Agbeyomé KODJO qui n’a fait que demander la vérité des
urnes (comme la majorité des acteurs politiques) qui y changeront quelque
chose.

Le temps de la dictature et l’instauration
de la terreur ne peuvent plus continuer dans notre pays en ce XXIè siècle.

L’amour
d’un peuple se mérite et ne se décrète pas.

Les USA ont demandé le recomptage des
bulletins bureau de vote par bureau de vote. Le peuple togolais remercie les
USA pour leur courage dans la défense de la vérité des urnes. Le peuple
togolais les remercie aussi pour leur détermination à être aux côtés d’un peuple
en souffrance et qui n’aspire qu’à la liberté dans un Etat de droit
démocratique. D’autres puissances ont pris acte sans employer le terme de
félicitation en vers le pouvoir qui prétend avoir gagné l’élection
présidentielle de février dernier. Le pouvoir togolais devrait y réfléchir
plutôt que de continuer à abuser de la répression pour museler davantage les
citoyens togolais. Cette situation ne peut plus continuer car le pouvoir politique
n’est pas un bien privé mais une mission de service envers tous les citoyens
afin qu’ils jouissent de leurs droits.

Le
Front Citoyen Togo Debout
, devant ces violences gratuites et injustifiables,
demande qu’il soit mis fin à cette politique de terreur et que les menaces qui
pèsent sur la personne d’Agbeyomé KODJO cessent immédiatement afin d’apaiser
les tensions et d’éviter au Togo de plonger à nouveau dans une période
d’incertitude.

Le
Front Citoyen Togo Debout
invite tous les candidats à l’élection présidentielle
du 22 février 2020 à rester solidaires pour la défense de la vérité des urnes
et de l’alternance dans notre pays car la victoire est collective.

Le
Front Citoyen Togo Debout
demande à tous les partis politiques, aux différentes
confessions religieuses de notre pays et à la diaspora de se mobiliser
davantage pour qu’advienne définitivement dans notre pays l’alternance.

Le
Front Citoyen Togo Debout
demande enfin à tous les citoyens de se mobiliser
pour la défense de la liberté, car une minorité ne peut pas indéfiniment et de
manière forcée vouloir dominer la majorité.

Il
est temps de nous remobiliser tous pour la défense de l’alternance dans notre
pays qui doit cesser d’être une singularité dans l’espace CEDEAO. L’heure est
grave et nous devons dépasser nos divergences et particularités pour libérer le
Togo des jougs de la dictature.

La lutte pour
l’alternance devient un impératif pour tous.

Fait à Lomé le 12
mars 2020

Pr. David Ekoué
DOSSEH

Source : TogoActu24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.