Prof David Dosseh et un autre leader de "Togo Debout" arrêtés à Lomé

290

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) n’a pas pu tenir samedi son meeting prévu à Lomé. La manifestation interdite par le président de la délégation spéciale de la commune de Lomé a été empêchée par les forces de l’ordre et de sécurité. La force publique a bouclé le lieu du meeting empêchant tout rassemblement. C’est ainsi que le Prof David Dosseh, premier porte-parole du FCTD et Antoine Gbandjou, un autre leader de l’organisation ont été arrêtés près du Collège du Plateau dans le quartier Casablanca à Lomé.

Le Prof David Dosseh et Antoine Gbandou sont conduits à la Direction générale de la gendarmerie nationale (DNGN). Il est reproché à ces deux leaders du Front Citoyen Togo Debout l’organisation d’un meeting non autorisé par les autorités compétentes.

En effet, se référant aux conclusions du 3e round du dialogue inter togolais qui a recommandé la suspension de toute manifestation pendant la durée du dialogue, le Maire de Lomé, Fogan Adegnon a estimé que le meeting du FCTD ne pouvait pas se tenir.

Le 4 avril dernier, l’organisation de la société civile a estimé que le Président de la délégation spéciale  de la ville de Lomé n’a pas le droit de se baser sur un communiqué pour interdire son meeting. Le front avait indiqué que les refus de manifester que l’autorité communale lui oppose n’ont aucune base légale.

Le mouvement soutenait que la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques est un droit universellement reconnu et constitutionnellement protégé notamment à les articles 20 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et 30 de la Constitution togolaise de 1992.

Déclarant avoir saisi facilitateur du dialogue inter-togolais, le Président ghanéen Nana Akufo-Addo sur la question, le FCTD, qui dit protester contre une pratique « abusive, arbitraire, liberticide, et constitutionnelle », a décidé de tenir son meeting malgré l’interdiction.

la dispersion du meeting et l’arrestation des deux leaders du mouvement s’inscrit dans la logique de l’interdiction des manifestations adoptée par les autorités togolaises.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here