Privatisation des banques togolaises : White & Case claque la porte

96

Le cabinet d’avocats d’affaires White & Case s’est retiré du processus de privatisation de l’UTB et de la BIA Togo. En cause, le cafouillage de l’opération.

Un nouveau rebondissement a eu lieu dans la procédure de privatisation de l’Union Togolaise de Banque (UTB). White & Case qui conseillait l’État via la commission de privatisation vient de se retirer du dossier. Le départ du cabinet d’avocats, qui travaillait en consortium avec la banque d’affaires Africa Capital, serait dû selon des sources proches du dossier à des problèmes de procédure.

Dossier non-conforme

Dans le cadre de la cession de l’UTB, seuls deux candidats (Attijariwafa Bank et BPCE) avaient été sélectionnés pour le second tour. Le groupe bancaire français s’est retiré du fait de carences documentaires et de doutes sur la transparence de la procédure. Seul candidat en lice, Attijariwafa Bank aurait déposé un dossier non-conforme aux règles de l’appel d’offres, ce qui aurait dû entraîner l’arrêt de ce dernier. Mais le groupe marocain aurait malgré tout tenté de finaliser l’opération.

Devant ce cafouillage, White & Case ne souhaitant pas nuire à sa réputation, a décidé d’abandonner l’opération. Africa Capital se retrouve donc désormais seule pour piloter la fin du processus : la cession d’une autre banque publique togolaise, la BIA Togo.

 

Lire sur le même sujet :

Banques togolaises : Attijariwafa Bank recalé à Lomé

Togo : la privatisation des banques avance

Jeune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here