Présidentielle: excédé, un candidat de l’opposition se déchaine sur Fabre

Jean-Pierre Fabre est-il le leader incompris ou celui qui tire l’opposition togolaise vers le bas ? La question mérite d’être posée lorsqu’on voit les réactions que suscitent les sorties et décisions du président de l’ANC auprès de ses pairs de l’opposition.

Sa dernière sortie controversée date du samedi dernier à Bè Kodjindji où, au cours d’un meeting, le président de l’ANC a restitué à ses militants son entretient avec Mgr Philippe Fanoko Kpodzro  sur le sujet de la candidature unique de l’opposition.

Pour Dr Yaovi Christian Spieker, un autre candidat déclaré de l’opposition à la prochaine élection présidentielle, la réponse de Jean Pierre Fabre à  Mgr Kpodzro a été tout  autant malencontreuse que la restitution faite devant ses militants à Kondjindji.

« Le combat de Monseigneur Kpodrzo à la recherche du candidat unique va probablement échouer aussi en commençant même par Jean-Pierre Fabre qui est le premier consulté et malheureusement aussi le premier à déclarer publiquement à ses militants le samedi passé avec un ton ironique que l´ANC refuse de s´y associer au projet de candidat unique recherché. Même si on n´est pas d´accord avec le candidat unique, il faut savoir le dire et avec beaucoup de respect. Et si lors de la visite de Monseigneur Kpodrzo chez lui, il lui avait proposé d´emblée que c´est lui qui sera ce candidat unique, lui dirait-il aussi non, que l´ANC n´est pas concernée ? C´est là que l´égoïsme des leaders politiques togolais  prend le pas sur l´intérêt général. Il est temps que le peuple lui-même prenne ses responsabilités et son destin en main », écrit Dr Spieker dans une tribune publiée ce mardi.

Outre la réponse de Jean Pierre Fabre au prélat, c’est sa dernière lettre à la CENI que Dr Christian Spieker considère comme étant une parodie. 

« La CENI va rester intacte de même que le fichier électoral. Où sont maintenant les réformes effectuées? Mais malgré tout ça les leaders de partis continuent par déclarer leur candidature en se cachant derrière la formule bien connue par eux : « Le parti m´ a investi » alors que souvent ils sont le seul candidat en liste pour l´investiture. Quelle parodie ? Que pouvons-nous reprocher aussi à Faure quand dans quelques jours il va nous dire que c´est son parti UNIR qui l´a investi? Arrêtez vos hypocrisies. On trompe seulement ce peuple. Peut-on réellement appeler ces candidats des opposants ? », s’indigne-t-il.

Pour rappel, Dr Christian Spieker a annoncé sa candidature le 17 septembre 2019. Avant cette date, ce juriste de formation qui a vivait en Allemagne  était totalement inconnu des Togolais.

Source: TogoWeb

Source : Togoweb.net

2 Commentaires

  1. Selon le pouvoir de Lomé tout le monde peut prendre le pouvoir après Faure Gnassingbe sauf J. P. FABRE. C’est pourquoi c’est dangereux de lui prendre comme candidat unique de l’opposition.

Répondre à Théophile Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.