Présidentielle 2021 au Bénin : Gbadamassi fait de graves révélations sur la candidature de Reckya Madougou

rachidi gbadamassi Reckya Madougou faure gnassingbe

Rachidi Gbadamassi, à la faveur d’une sortie médiatique, a fait de graves révélations sur la candidature de Reckya Madougou à l’élection présidentielle du 11 avril 2021 au Bénin.

Graves révélations de Rachidi Gbadamassi sur la candidature de Reckya Madougou à l’élection présidentielle. Muet depuis sur l’actualité relative à l’élection du président de la République, le député de la 8e législature a rompu le silence dans la matinée de ce jeudi 18 février 2021.

Face à la presse, le parlementaire béninois a laissé entendre que la candidate du parti »Les Démocrates » a la capacité physique et intellectuelle pour diriger le pays mais que sa candidature pose plusieurs problèmes.

« S’il est vrai que tout candidat sérieux doit remplir toutes les conditions prévues par la loi, il est encore nécessaire que les candidatures obéissent à des normes éthiques. Or madame Reckya Madougou a quelques particularités qui constituent autant de handicaps pour elle et portent les germes de nuisance autant qu’à notre pays », a fait savoir Rachidi Gbadamassi.

Rachidi Gbadamassi, parlant des handicaps à la candidature de Reckya Madougou, évoque notamment ses supposés « rapports affectives et intimes avec des autorités politiques de très haut niveau de pays voisins ». « Au-delà de ces (supposées) relations intimes pour lesquelles on ne peut la juger car le cœur a ses raisons que la raison ignore, c’est qu’elle a eu un engagement politique visible », souligne l’élu de la 8e circonscription électorale.

« L’année dernière, lors de l’élection présidentielle dans un pays voisin, elle s’est affichée et a battu campagne pour un candidat en l’occurrence le chef de l’Etat sortant, participant aux meetings et agitant des fanions aux couleurs du parti au pouvoir », rappelle Rachidi Gbadamassi avant d’interroger : « Serait-il alors convenable dans ces conditions et pertinent pour notre pays, qu’elle accède à la fonction présidentielle dont elle semble désormais faire le seul projet de sa vie y compris au prix de manipulations abjectes et de violences ? ».

« Pion d’une force politique étrangère »

Et Rachidi Gbadamassi ne s’est pas limité à ces handicaps. Le député explique qu’il avait manifesté sa volonté à parrainer Reckya Madougou avant de se rétracter. Il évoque d’autres problèmes liés à la décision de l’ex-ministre de diriger le Bénin.

« Je n’ai rien contre notre sœur Reckya Madougou. En toute responsabilité, j’avais décidé de parrainer madame Reckya Madougou. Pour moi, il fallait saluer son courage. Mais ce qui m’a fait farouchement changé ma position, c’est le rôle qu’elle joue aux côtés des forces étrangères. J’ai constaté qu’elle est véritablement au service d’une puissance étrangère », s’est exprimé Rachidi Gbadamassi. Selon l’élu de la 8e circonscription, la candidature de Reckya Madougou pose un « problème de conflit de souveraineté. Sa candidature pose un problème d’insécurité politique ».

Rachidi Gbadamassi apprend qu’une forte somme d’argent lui aurait été proposée en contrepartie de l’attribution de son parrainage à la candidature de Reckya Madougou qu’il présente comme « le pion d’une force politique étrangère ».

« La forte somme proposée pouvait déstabiliser la nation », jure Rachidi Gbadamassi soulignant que pour ces raisons, il a décidé de ne pas s’associer à ce qu’il qualifie de manœuvre contre les intérêts du Bénin. « Moi, mes mandants m’ont tout donné, le Bénin m’a tout donné depuis 20 ans, je ne peux donc pas les trahir ni vendre mon pays. A eux comme au Bénin, je dois fidélité », s’est exprimé Rachidi Gbadamassi justifiant son refus de parrainer Reckya Madougou.

Source : Banouto [banouto.info]

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.