Présidentielle 2020 : Des pressions sur Faure Gnassingbé, selon David Dosseh

Présidentielle 2020 : Des pressions sur Faure Gnassingbé, selon David Dosseh

Nombre d’observateurs ne comprennent pas cette « propagande » que fait l’entourage de Faure Gnassingbé sur le 4e mandat que ce dernier veut s’offrir. La récente sortie du ministre Gilbert Bawara notamment à propos de sa candidature en 2020, est abondamment commentée dans l’opinion. Ce sont des « agitations » qui n’émeuvent guère Professeur David Dosseh, 1er porte-parole du du Front citoyen Togo debout (FCTD).

Le prof. David Dosseh, sur les réactions des cadres d’UNIR à propos de la candidature de Faure Gnassingbé, indique que ces sorties sont comparables à des chants d’un cygne qui voit sa mort venir.

« Il y a des choses qui se passent dans l’entourage de Faure Gnassingbé et c’est ce qui fait que des gens autour de lui s’agitent. On verra ce que lui-même prendra comme décision », a-t-il déclaré.

Pour cet acteur de la société civile, le navire du parti au pouvoir Union pour la république (UNIR) est en train de couler. Aussi, a-t-il souligné que Faure Gnassingbé subit actuellement des pressions de la part de ses pairs de la sous-région à propos de la limitation du mandat présidentiel en Afrique.

De plus, la conférence qui s’est déroulée à Niamey, il y a quelques jours sur la thématique en dit long sur les inquiétudes du « champion d’UNIR » quant à un 4ème mandat.

« Tout le monde a les yeux braqués sur le Togo. Si Faure Gnassingbé brigue un 4ème mandat, la voie serait ouverte à tout dans la sous-région quand on sait qu’en Guinée, il y a des velléités et même en Côte d’Ivoire, certains soupçonnent Alassane Ouattara d’avoir la volonté de briguer un 3ème mandat », a fait comprendre le premier porte-parole du FCTD.

Et d’ajouter : « Tout le monde reconnaît aujourd’hui que 3 mandats de 5 ans après le péché originel de 2005, c’est amplement suffisant. Briguer un 4ème mandat, c’est prendre la décision d’engager le Togo dans une période d’incertitude parce qu’on voudra démontrer à la face du pays et du monde qu’on fera tout pour conserver le pouvoir », a-t-il noté.

Face à une telle situation, le médecin a indiqué qu’on ne tiendra plus compte des préoccupations des citoyens. Et cela, selon lui, obligera certains à faire le choix d’autres options pour permettre une alternance politique dans notre pays.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.