Pourquoi la Nasa a recruté douze bons dormeurs

97

Les cobayes, six hommes et six femmes, ont été retenus pour tester les effets biologiques d’une station allongée prolongée, similaires à ceux de la gravité artificielle sur le corps humain.

Un petit somme pour l’homme, un grand progrès pour l’humanité. La Nasa a de nouveau recruté, comme elle le fait régulièrement, des cobayes pour un test de sommeil. En partenariat avec l’agence spatiale européenne (ESA), l’agence recherchait 24 volontaires, 12 hommes et 12 femmes, prêts à rester alités pendant deux mois.

Depuis lundi dernier et pour 30 jours, au centre de recherche spatiale de Cologne (DLR), les candidats sélectionnés restent couchés, la tête inclinée à 6° sous l’horizontale, avant d’enchaîner sur une phase de récupération de 29 jours. Durant les 60 jours de tests, certains d’entre eux prennent place dans une cabine de centrifugation dont les rotation font refluer leur sang dans les membres inférieurs.

Un «job de rêve » payé 16.500 euros

L’expérience vise à préparer les missions dans l’espace des véritables astronautes en observant l’effet de la gravité artificielle sur le corps humain. Cette position couchée se rapproche en effet des conditions subies en orbite à bord de la station spatiale internationale, en particulier pour la circulation sanguine.

Chacun des douze cobayes retenus pour est rémunéré 16.500 euros. Ce «job de rêve » fait tellement d’envieux qu’il a par le passé généré de fausses informations. L’an dernier, des articles largement partagés affirmaient que l’objet de l’opération était d’étudier les réactions du corps humains soumis au cannabis dans l’espace. C’est bien entendu une pure intox, les cobayes ne faisant que dormir, sans avoir le droit de fumer.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here