Pour un concert Canal + : Toute une bonne partie de la circulation perturbée

38


Si jamais l’envie vous prend d’organiser tambour battant une activité ; si vous voulez que cet événement ait un écho ô combien retentissant ; si vous voulez que les policiers eux-mêmes viennent par-dessus le marché assurer la sécurité de la cérémonie, il vous faut être du sérail. Un peu comme le Groupe Canal +.

Et toutes les multinationales. Et avec la bénédiction des autorités, vous parviendrez à obtenir tout ce que vous voudrez, fût-ce la tête du prophète Jean-Baptiste (Evangile selon Matthieu chapitre 14, verset 3 à 12). Même si vous n’êtes pas la fille d’Hérodiade, Salomé, eh bien, pour peu que vous ayez le bras long, le roi Faure Gnassingbé aura vite fait de satisfaire à vos sollicitudes.

Quitte à rendre insupportable la circulation aux citoyens. Le samedi 27 octobre dernier aux environs de 15 heures, quelle n’était notre surprise lorsqu’arrivé à Déckon, nous avions vu tout un dispositif sécuritaire qui s’activait à faire dévier les passants de leurs voies ordinaires. Pour nous, c’était un accident.

Aussi bien rien ne saurait expliquer le blocage. Nous avons approché de plus près le dispositif. C’est alors qu’on a compris le fin mot de la chose. Le duo du Toofan devait se produire ce soir-là. Pour cela, les organisateurs dudit concert n’ont trouvé meilleur emplacement que le Boulevard du 13 janvier ! Tenez, la devanture de la direction générale est non seulement occupée par la partie technique, mais encore on a vu la chaussée même squattée.

Ce qui fait que ceux qui partaient du troisième Arrondissement n’empruntent plus la même voie déjà à partir de la banque Diamond. Facile d’imaginer le cafouillage que cela a pu entraîner. Ce que nous avions eu du mal à comprendre, c’est comment les autorités togolaises, ont pu encourager ce désordre incompréhensible. En quel honneur ? Non, les colons ont trop fière allure au pays du valet de France, Faure Gnassingbé.

Parce que Canal + organise on ne sait quel diable de concert, toute une chaussée doit s’en trouver littéralement bloquée ? Allons donc, c’est une insulte pour le commun des Togolais. On comprendrait si c’était au nom d’une cause républicaine. Mais un concert, qui ne fait ni chaud ni froid aux Togolais, voilà l’indécence portée à son pinacle ! Assez !

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here