Pour mieux exploiter l’hôpital Dogta-Lafiè, la SOGEHP ouvre et augmente son capital

Pour mieux exploiter l’hôpital Dogta-Lafiè, la SOGEHP ouvre et augmente son capital

(Togo Officiel) – Après le changement de nom, les choses se précisent un peu plus pour la mise en service de l’hôpital Dogta-Lafiè. La Société de gestion hospitalière (SOGEHP), en charge de l’exploitation de l’infrastructure construite par la CNSS, a lancé vendredi une opération d’ouverture de son capital couplée à une levée de fonds.

L’opération, confiée à la Société de gestion et d’intermédiation (SGI), doit permettre à l’exploitant hospitalier de diversifier son actionnariat à hauteur de 49,975%, pour un capital global de 25,01 milliards FCFA, et constituer ainsi les fonds propres nécessaires à la mise en oeuvre du projet. De fait, la SOGEHP restera le principal actionnaire.

15 milliards FCFA recherchés, via des placements privés

Concrètement, 10 000 actions, au coût unitaire de 1,5 million FCFA, sont mises en vente afin de mobiliser un total de 15 milliards. Les ressources une fois levées s’ajouteront aux 10 milliards d’apports de la CNSS et aux 10 millions FCFA de capital social de base la SOGEHP. “C’est un placement privé qui a été préconisé pour cette opération et il y a un minimum de souscriptions de 50 actions qui a été défini, ce qui ferait un minimum de 75 millions FCFA par investisseur”, explique la SGI. Et de préciser que “les souscriptions sont réservées aux personnes physiques ou morales quel que soient le lieu de résidence”.

“Renforcer la contribution du secteur privé”

Pour le ministre du travail et président du conseil d’administration de la Caisse de sécurité sociale, l’opération s’inscrit comme une occasion “de renforcer la contribution du secteur privé non seulement au dynamisme économique” du pays, mais aussi “au positionnement de Lomé comme destination de choix en matière de tourisme médical”.

La gouvernance participative et la quête d’une meilleure efficacité appelle à une coopération gagnant-gagnant. En adhérant à ce financement participatif, [les opérateurs économiques contribueront à] assurer l’équipement de l’hôpital avec un plateau technique ultra-moderne et le à doter cet hôpital d’un personnel soignant hautement qualifié”, a indiqué Gilbert Bawara.

Améliorer l’offre de services de santé et réduire les évacuations sanitaires

Pour Lomé qui mise sur l’appropriation du projet par les populations, l’infrastructure une fois opérationnelle devrait “desservir une frange importante de la population, et drainer du fait de sa tarification avantageuse et de son offre de soins, une population nouvelle qui précédemment ne s’adressait pas aux hôpitaux”. Près de 600 salariés devraient d’ailleurs y évoluer, parmi lesquels des spécialistes de forces armées togolaises, selon le Directeur général de la CNSS, Ingrid Awade.

Pour rappel, l’hôpital en finition sera spécialisé dans les domaines de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO).

Source : RepubliqueTogolaise.com