Pour avoir détruit les fétiches du village, un pasteur et 2 fidèles condamnés par un tribunal


Pour avoir défié les dieux en détruisant leurs objets sacrés, des religieux ivoiriens viennent d’écoper d’un verdict de la section de tribunal de Bouna, dans la région du Boukani (Nord-est).

Selon Koaci, qui cite un media d’Etat qui a suivi le procès mercredi, un pasteur et deux de ses fidèles ont détruit en octobre dernier à Gouméré, sur l’axe Bondoukou-Bouna, dans le département de Nassian, des fétiches appartenant à tout un canton.

« Deux frères, devenus chrétiens, décident verbalement de rompre avec leur ancienne vie de ”fétichisme”. Mais selon leur pasteur, il est nécessaire qu’ils aillent plus loin en détruisant publiquement leurs fétiches pour être définitivement affranchis. Pourtant, les frères sont les fils du gardien des fétiches du canton de Goumeré, fort de 11 villages. Tard dans la nuit, ils pénètrent dans la case sacrée de leur père, et font sortir tous les interdits y compris un tabouret immolé de sang datant de 1916. Le pasteur, sans toute forme de procès, y met du feu et tout se consume. Au petit matin tout le village est en ébullition et crie au sacrilège », explique-t-on.

Les trois individus ont manqué de se faire lyncher par les villageois en colère et n’auront eu que leur salut grâce à une patrouille de la gendarmerie.

Le pasteur et ses fidèles ont été condamnés, mercredi, par la section de tribunal de Bouna à six mois de prison ferme avec une amende de 500 000 francs CFA pour destruction de biens, et ce, malgré leur libération demandée par tous les chefs du canton, comme rapporté.

Source : l-frii.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.