Politique : Naissance d’un nouveau regroupement de l’opposition avec de nouvelles revendications

750
Politique : Naissance d'un nouveau regroupement de l'opposition avec de nouvelles revendications


Trois partis politiques notamment le Nouvel Engagement Togolais (NET) de Gerry Taama, la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP) de Francis Ekon et le Parti Démocratique Panafricain (PDP) de Bassabi Kagbara se réclamant du centre de l’échiquier politique togolais ont présenté ce vendredi 13 avril 2018 à Lomé, leur analyse de la situation politique du moment.

Une rencontre au cours de laquelle ce nouveau regroupement qui se veut informel, s’est présenté au public et a formulé des propositions et recommandations à l’endroit du gouvernement et de la coalition des 14 partis politiques pour une sortie de crise.

D’après Gerry Taama et ses compagnons de route, le dialogue inter-togolais qui est en cours dans le pays se trouve dans une « impasse » mettant à mal selon eux, la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles et l’amélioration du cadre électoral qui constituent à leurs yeux, des éléments essentiels pour la fin de la situation au Togo.

« Que ce soit en passant par une nouvelle constitution ou par une révision en profondeur de l’actuelle constitution, à travers un vote à l’Assemblée nationale par le biais d’un référendum, il faut absolument procéder à une révision constitutionnelle en 2018 », a martelé le groupe des centristes dans une déclaration liminaire lue par Innocent Kagbara, rapporteur du PDP.

Pour un processus électoral apaisé, transparent, crédible et consensuel, le groupe propose un cadre électoral avec pour socle, le vote des Togolais de la diaspora, une révision raisonnée du découpage électorale, l’élaboration responsable d’un nouveau fichier électoral, la recomposition éventuelle de la CENI et de la Cour Constitutionnelle.

Ils ont pour finir condamné fermement les agressions dont a été victime le chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, le 11 avril dernier et ont rappelé les forces de l’ordre à l’accomplissement de leur devoir de protection des citoyens, en l’occurrence le chef de file qui est « président d’une institution de la République ».

Christelle A.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here