PND : L’ANPE s’engage pour la création de 500 000 emplois d’ici 2022

59
Togo

Le gouvernement dans son Plan National de Développement (PND-2018-2022), compte créer 500 000 emplois. Soit 100 000 par an.

Dans le souci d’accompagner le gouvernement à atteindre cet objectif destiné à lutter contre le chômage au Togo, l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE-Togo) vient de mettre sur pied un projet visant à développer une ingénierie de formation modulaire d’adaptation dans les métiers porteurs.

Le contenu de ce projet a été soumis à l’appréciation des représentants des institutions publiques chargées de l’emploi, des partenaires financiers et des professionnels des métiers ciblés par le projet. Cette présentation s’est tenue le 1er février dernier au cours d’un atelier organisé par l’institution à Lomé.

La démarche s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ SP). Un projet initié par le gouvernement, indique AKONDE Tchaa, Chef service aux entreprises à l’ANPE-Togo.

La phase d’implémentation consistera à renforcer les capacités techniques des cadres de l’ANPE en ingénierie de formation modulaire à travers la méthodologie « learning by doing » pour l’adaptation des compétences des jeunes aux métiers porteurs.

Les domaines ciblés par ce projet sont entre autres : la pisciculture (l’alevinage, le grossissement, la transformation, le conditionnement/conservation, la commercialisation des poisons), l’agriculture (la fabrication des ruches, la production du miel, la transformation et la commercialisation) et un centre d’appel (métier de téléopérateur).

L’atelier a donc permis à l’ANPE de présenter le contenu du projet à l’ensemble des acteurs du secteurs et aux porteurs d’emploi dans le but d’obtenir leur adhésion et implication.

« 500 000 emplois en 2022. Comment allons-nous les obtenir si on ne met pas en place une stratégie solide ? Il faut donc un partenariat national assez fort pour avoir ce résultat. Il faut que l’enseignement technique et la formation professionnelle, les chambres de métiers agricoles, le patronat et l’industrie se mettent en mouvement pour que l’entreprise soit un lieu de formation et de développement des compétences », a lancé le Directeur général de l’ANPE-Togo, Edmond Comlan AMOUSSOU à l’endroit des participants.

Raphaël A.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here