Plein feu sur la culture togolaise à travers « Connais-tu mon beau pays ?»

La diversité culturelle, loin d’être une source de division est plutôt une richesse immense que partagent les fils et filles du Togo. Promouvoir cette culture à travers ses multiples danses, tout en passant le message de la réconciliation et de l’unité, tel est l’objectif du concours national dénommé « Connais-tu mon beau pays ? » lancé ce matin à Lomé. Ce concours qui est à sa première édition verra la participation de différents groupes organisés des cinq régions du Togo.

Initiée par l’Association Vision Togo et ses partenaires, le concours national annuel des danses traditionnelles se veut un cadre pour la promotion des rythmes authentiquement togolais. Dans son allocution de lancement, le président d’organisation dudit concours, Elom Koukou Efoui a mis l’accent sur la connaissance de l’autre, gage de développement.

« C’est en connaissant mieux l’autre qu’on se rendra bien compte que nous avons des similitudes, des valeurs communes et que nos points de différenciations constituent une inestimable richesse. Connaître l’autre induit inévitablement son acceptation », a laissé entendre Elom Kokou Efoui.

Ce concours sera organisé en deux étapes. Une phase de présélection dans chaque région et la phase finale. Dans chaque région, deux meilleurs groupes seront retenus pour la finale qui aura lieu à Kara en avril prochain.

Au cours de l’apothéose, chaque groupe retenu devra présenter une danse de sa région et une des quatre régions restantes. C’est sur la base de cette connaissance approfondie de toutes les cultures du Togo que le choix sera fait.

Trois raisons sous-tendent l’organisation de cette compétition de danses culturelles dont la participation est ouverte aux groupes folkloriques et de danses traditionnelles organisés.

« D’abord, promouvoir la culture, en faisant redécouvrir les danses qui ont de l’influence par rapport au développement actuel. Ensuite, ces moments de concours seront un canal de communication des idéaux de certaines institutions, notamment le Hcrrun. A l’image de ces danses qui existent au Togo et qui ne dérangent pas le Togo, les Togolais peuvent être différents et ne pas se déranger. La troisième raison consiste à relancer le tourisme et par delà l’économie », a expliqué Mogan Denis, parrain de Vision Sud.

Les gagnants de cette compétition partiront « avec des trophées et des enveloppes », a souligné Elom Kokou Efoui, Président du comité d’organisation.

Magnim

icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.