Pétrolegate: ça sent le roussi pour les mises en causes !

Des organisations de la société civile togolaise ont exigé ce mercredi des autorités du pays la traduction devant les juridictions compétentes les personnes auteurs de détournement de fonds dans le cadre de la commande publique notamment les personnes impliquées dans le détournement dans l’affaire dite « Pétrole-gate ».

Ces organisations ont fait cette déclaration à la suite du Rapport d’enquête provisoire de l’Inspection général des finances (IGF) commis par le gouvernement pour faire la lumière cette affaire révélée par la presse locale.

A LIRE AUSSI: Sérail: ce proche de Faure qui est l’homme le plus riche du Togo

« Nous avons convoqué la presse pour faire part de notre indignation », a déclaré Emmanuel Sogadji, le porte-parole des organisations.

Pour la dizaine d’organisation signataires de la déclaration, les conclusions produites par le rapport d’audit révèlent des informations effarantes et sont fort accablantes pour la famille ADJAKLY et des officiels. Ce rapport chiffre le détournement à hauteur de quatre cent soixante-seize milliards sept cent quatre-vingt-treize millions six cent trente et trois mil cinq cent cinquante-deux (476.793.633.522) de francs cfa, et met en cause dans ses détournements les sieurs ADJAKLY Francis Sossah, KONDO COMLAN Koffi Ononh-Nofoumi, ADJAKLY Fabrice Affatsawo, dame Essossimna B. LEGZIM-BALOUKI et les responsables de la Douane togolaise et de la Société Togolaise de Stockage de Lomé (STSL).

A LIRE AUSSI: [CONFIDENTIEL]: encore une guerre de pouvoir entre les franc-maçons au Togo

Suivant les recommandations du rapport, les organisations demandent aux autorités de se les approprier et de mettre à la disposition de la justice les personnes concernées. « Le rapport a cité des noms et lorsqu’on parle de la corruption c’est à la justice de trancher », a indiqué M. Sogadzi qui a appelé à la mobilisation de la population car insiste-t-il « ce n’est plus l’affaire d’un seul individu ».

Notons que cette affaire est née d’un article de presse du bihebdomadaire « L’Alternative » qui avait révélé dans ses parutions des détournements de fonds au sein du mécanisme d’achat des produits pétroliers à hauteurs de 500 milliards.

A LIRE AUSSI: Secrets de Palais: top 20 des liaisons intimes prêtées à Faure Gnassingbé

Accusant le journal de diffamation la famille Adjakly a porté plainte contre le journal qui a été condamné solidairement avec son directeur de publication à payer 6 millions de dommage à ladite famille. Aujourd’hui, de toute évidence, ce rapport donne raison au journal puisqu’il conclut à des détournements.

Liberté

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.