Pétition pour la libération des prisonniers politiques au Togo

Nouvelles d'actualité au Togo : Aziz Goma malade

Pétition pour la libération des prisonniers politiques au Togo

À l’attention des membres du parlement européen.

Nous, le Collectif International pour la Libération des Prisonniers Politiques au Togo, attirons votre attention sur la situation de M. Abdoul Aziz Goma, ressortissant irlandais et européen, incarcéré depuis 2018 au Togo où il a été torturé. Il est désormais dans un état de santé critique suite aux tortures. Il a récemment passé trois jours dans une clinique de Lomé et a réintégré son lieu de détention: la Gendarmerie Nationale, prison secrète, face à la BTCI à Lomé où il est incarcéré illégalement et arbitrairement avec des dizaines d’autres détenus politiques depuis 2018 sans aucun jugement.

Nous voudrions attirer expressément votre attention toute particulière sur cette question; il y a déjà eu sept morts parmi ces détenus depuis 2018 et un des prisonniers a été hospitalisé dans un état extrêmement critique depuis le 18 décembre 2021.

Les accusations portées contre Monsieur Aziz Goma de nationalité irlandaise et contre les autres prisonniers sont sans fondement. C’est pourquoi:

-premièrement nous avons urgemment besoin de l’intervention de votre commission pour sa libération et celle des autres prisonniers.

-deuxièmement pour faire accélérer l’enquête sur les allégations de tortures dont l’instruction est bloquée

-troisièmement, nous attendons du parlement européen un appui pour exiger des pays européens de cesser tout lien commercial et diplomatique avec le Togo tant que les prisonniers politiques n’auront pas recouvré leur liberté.

Un citoyen togolais résidant en Suisse, en la personne de Monsieur Jean-Paul Oumolou, père de deux enfants en bas âge, a été enlevé début novembre 2021 à Lomé lors d’un séjour au pays. Détenu depuis lors au SCRIC (Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles), son état de santé est préoccupant.

Pour terminer, la situation de la liberté d’expression et de presse au Togo n’est pas non plus des plus reluisantes. Deux journalistes bien connus et critiques envers le régime, Ferdinand Ayité et Joël Egah, sont arrêtés et jetés en prison pour délit de presse; un troisième, Isidore Kouwonou, est placé sous contrôle judiciaire. Nous réclamons expressément leur libération sans conditions.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de notre très haute considération.

Collectif International pour la Libération des Prisonniers Politiques au Togo (CILPPT)
[email protected]
https://chng.it/V4GmVQFR

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.