Patrick Lawson : « La préoccupation majeure des Togolais aujourd’hui, ce sont les réformes »

L’opposition parlementaire n’est pas disposée à mener d’autres débats à l’Assemblée nationale, que ceux liés aux réformes. Elle l’a clairement signifié au président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani qui, ce matin, a soumis un ordre du jour dans lequel ne figure pas l’étude du projet de loi.

Après deux suspensions (mardi et mercredi) de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale, les choses ne semblent pas encore rentrées dans l’ordre.

Ce matin encore, les députés de l’opposition étaient surpris de ce que l’ordre du jour ne contient pas l’étude de la proposition de loi du gouvernement, portant révision constitutionnelle. Au lieu de ça, le bureau de l’Assemblée nationale leur présente un ordre du jour relatif à un texte de l’UEMOA sur l’éducation, un projet de ratification sur les textes concernant la CNDH et les divers.

Une situation qui a irrité l’opposition, même l’Union des forces de changement (UFC), qui a quitté la salle. Selon le premier Vice-président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Patrick Lawson, l’opposition parlementaire ne peut plus faire autre chose à l’Assemblée nationale que de plancher sur ce projet de loi, surtout vu la tension dans la pays.

« La préoccupation majeure des Togolais aujourd’hui, ce sont les réformes. Nous n’avons pas la tête au repos pour faire autre chose que ce que nous demande le peuple », a-t-il indiqué.

Et lancer à l’endroit de la majorité parlementaire : « Si vous ne pouvez pas entendre la voix de l’opposition parlementaire, là, au nom de l’opposition, nous vous annonçons que nous ne pouvons pas rester pour d’autres sujets que vous venez de nous proposer ».

Seuls les députés UNIR sont restés dans la salle.

I.K

www.icilome.com