Pas question de violer les recommandations du facilitateur !

119

La coalition de l’opposition a exprimé le souhait de manifester les 11, 12 et 14 avril pour exiger la libération des ‘prisonniers politiques’.

Le ministère de la Sécurité a invité les parties prenantes au dialogue à respecter les recommandations du facilitateur en ce qui concerne la suspension des manifestations pendant toute la durée des pourparlers.

Tout feu vert donné à des rassemblements politiques serait une ‘violation des recommandations du facilitateur’.

S’agissant du cas des personnes incarcérées dont les opposants réclament la libération, le ministre Payadowa Boukpessi, a rappelé que ‘le dialogue n’a pas suspendu le fonctionnement normal de la justice, qui est indépendante’.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here