Pas de dévaluation du franc CFA

142

Les ministres des Finances de la zone franc et de France, les présidents des institutions régionales et les gouverneurs des banques centrales se sont retrouvés vendredi à Brazzaville (Congo) pour leur rencontre bi-annuelle.

Les participants ont relevé une légère amélioration de la convergence nominale qui reste en-deçà des résultats escomptés. Ils ont également souligné une faible progression de la convergence réelle, témoignant, selon eux, de nombreux obstacles auxquels se heurte l’intégration régionale, indique le communiqué final.

Les Etats membres ont réitéré leur souhait d’œuvrer pour le développement de la zone franc et de mettre en œuvre des politiques économiques soutenables susceptibles de promouvoir une croissance inclusive. 

Ils ont décidé de soutenir la déclaration de Yaoundé du 15 novembre 2017 relative à la lutte contre les flux financiers illicites.

Le ministre français de l’Economie et des finances, Bruno Le maire, a salué l’adoption par les pays du plan d’action sur la lutte contre le financement du terrorisme. Il a promis échanger avec la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, pour le cas des pays devant augmenter leurs dépenses de sécurité afin de combattre le terrorisme. 

‘La France ne vient pas pour regarder. Elle est là pour chercher des solutions avec les autres ministres des Finances de la zone franc, des améliorations, des possibilités pour soutenir la croissance, aller vers le désendettement, améliorer l’environnement des affaires, lutter contre la corruption et diversifier l’économie », a-t-il déclaré.

M. Le Maire a affirmé que la dévaluation du CFA n’était pas envisagée car la monnaie n’est pas surévaluée.

Il a laissé la porte ouverte à des évolutions. ‘La zone franc est un héritage historique. Nous sommes prêts à la faire évoluer si les pays africains le souhaitent. Une même zone monétaire procure de la stabilité’.

La zone franc constitue un espace monétaire et financier qui lie la France à quatorze pays africains que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Togo et le Sénégal, pour l’Afrique de l’Ouest et le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad, pour l’Afrique centrale et les Comores.

Le ministre togolais de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, participait à la réunion de Brazzaville.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here