Papson Moutité a été libéré pour des raisons de santé

Depuis jeudi, la toile s’affole de la libération provisoire de l’artiste de la chanson Papson Moutité, emprisonné en avril dernier pour viol et d’autres chefs d’accusation. La nouvelle n’a pas été bien accueillie par les internautes. Ces derniers dénoncent « cette libération prématurée » du chantre et l’accusent d’avoir fait jouer ses relations pour recouvrir la liberté, d’aussitôt.

Intervenant sur le sujet, Papson Moutité a laissé entendre qu’il a été libéré pour des raisons de santé. « Si je suis libéré, ce n’est pas parce que quelqu’un a voulu que je sois dehors. La santé d’un détenu, d’un coupable ou d’un prétendu accusé est importante aussi. J’ai un certificat médical qui m’a permis de sortir », a-t-il indiqué.

Au dire du chantre, son séjour à la prison civile de Lomé a été rude. Moutité a confié lors de son intervention qu’il avait perdu connaissance pendant qu’on l’amenait à la prison civile de Lomé. A l’en croire, il n’est revenu à la vie que 7 jours après et a passé 34 jours de détention au cabanon.

Le président du « Chan Mou » a dû verser une caution de 300 000 francs CFA et avec un certificat du Dr Eric Belei, médecin au service des urgences médicales du CHU Sylvanus Olympio, attestant que « l’état de détention de monsieur Midodji Amoussou constitue un facteur aggravant de son état de santé », pour obtenir sa liberté provisoire.

« Je suis très malade. D’ailleurs, j’étais malade avant que cette histoire ne commence. Le ministère de la Santé, compte tenu de mes raisons de santé, a décidé de me permettre d’aller me soigner. Ils estiment que je dois être en bonne santé pour répondre et faire face à ce que les plaignants disent », a-t-il souligné.

Et d’ajouter : « Du jour au lendemain, je me suis retrouvé à l’hôpital pour 34 jours sans manger ni boire, toujours sous perfusion. J’ai perdu plus d’une dizaine de kilos et j’arrive à peine à tenir debout. Je ne le dis pas pour qu’on ait pitié de moi, mais je le dis tel que cela s’est passé. En tout cas, j’ai dit au juge que je reste entièrement à la disposition de la justice pour une seule raison : celui qui n’a pas fauté, ne fuit pas, celui qui n’est pas en erreur, n’esquive pas ».

S’agissant des chefs d’accusation qui sont retenus contre lui, Papson Moutité a laissé entendre que : « Ce n’est ni la pornographie, ni le viol… Je regrette d’avoir été emporté par la colère que je n’ai pas pu contrôler en tant que chef d’entreprise et à dire aux gardes de fesser une de mes collaboratrices. J’ai les preuves du contraire ».

N. K

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.