Palais des Congrès de Lomé sous haute surveillance

121

Le Palais des Congrès de Lomé, siège du parlement togolais, est actuellement bouclé par les forces de l’ordre et les militaires armés jusqu’aux dents. Ceci pour empêcher la manifestation prévue ce mardi par les responsables de la coalition du regroupement des partis CAP 2015, PNP, Groupe des 6, Santé du Peuple et CAR.

Le gouvernement ne lésine pas sur les moyens pour empêcher les populations togolaises d’exprimer leur ras-le-bol vis-à-vis du fameux projet de loi de révision constitutionnelle adopté en conseil des ministres le 05 septembre dernier.

Alors que les forces démocratiques appellent le peuple togolais à manifester ce mardi devant le siège du parlement pour dit « Non » à ce projet de loi du gouvernement, le régime rapplique avec ses vieux réflexes : la force brute.

Les militaires et les forces de l’ordre quadrillent tous les coins et recoins du quartier administratif. Certaines voies allant vers le Palais des Congrès sont bloquées par les corps habillés. Tous les passants sont soumis à des fouilles minutieuses.

Rappelons que le ministre de la Fonction Publique, Gilbert Bawara, a déclaré sur RFI que cette manifestation annoncée hier par la coalition des 14 partis de l’opposition est « illégale ».

KG

www.icilome.com