Ouro Djikpa : « Les marches du PNP ne sont pas à confondre avec une démonstration de force »

325
Ouro Djikpa : « Les marches du PNP ne sont pas à confondre avec une démonstration de force »

Intervenant la semaine dernière dans l’émission « Point de Vue » sur la radio Zéphyr, Patrick Lawson de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) déclarait que la prochaine manifestation du PNP sera une sorte de « démonstration de force ».

Lors de leur dernière réunion hebdomadaire tenue samedi dernier à Lomé, les leaders du Parti National Panafricain (PNP) ont réagi par rapport à cette affirmation du Vice-président de l’ANC. Selon les lieutenants de Tikpi Atchadam, la prochaine manifestation synchronisée ne sera ni une démonstration de force, ni une révolution populaire.

« Chers compatriotes, lorsqu’on est d’un parti dont la stratégie se repose sur la non-violence, nous devons avoir un comportement conséquent qui nous lie à cette valeur qu’est le pacifisme, c’est-à-dire Assigbalo, Nouzi yem (main nue, en français). Un tel comportement ne doit pas se faire sentir seulement au niveau de marche, mais à tous les niveaux de la vie sociale… C’est cela qui nous différencie de nos adversaires qui ont un comportement d’un autre siècle. Les pneus brûlés, ce n’est pas le PNP, le jet des pierres, ce n’est pas le PNP, la violence depuis le 19 août 2017 vient du pouvoir », a lancé Ouro Djikpa Tchatikpi, Conseiller du président du PNP.

Et d’ajouter : « Les marches pacifiques et publiques qu’organise le Parti National Panafricain (PNP) ne sont pas à confondre ni avec une quelconque démonstration de force ni avec une révolution populaire. Nous disons bien marche pacifique et publique, donc notre stratégique se repose sur la non-violence et notre force sur le nombre. En cela, le PNP ne s’en cache pas et n’a pas besoin des prête-noms ».

Pour le parti à cheval, depuis le 20 décembre 2018, l’opposition togolaise n’a pas encore réussi à organiser une manifestation digne de ce nom. Raison pour laquelle la marche pacifique du 13 avril 2019 prochain qui aura lieu dans 10 localités dont la ville de Lomé, doit concerner toutes les populations sur l’ensemble du territoire.

« La date du 13 avril 2019 est une occasion non pas pour le PNP, mais pour l’ensemble de toutes les populations éprises de paix et du changement de prendre leur destin en main pour se libérer et faire libérer aussi cette minorité qui nous prend en otage depuis plus de 52 ans. Pour le succès de cette date du 13 avril 2019 qui rentrera dans l’histoire, il va falloir mobiliser comme il se doit, et faire en sorte que le boycott à 95% affiché par le peuple togolais le 20 décembre 2018 se transforme en un mouvement gigantesque pacifique dans les rues de Lomé et à l’intérieur du pays », a indiqué Ouro Djikpa Tchatikpi.

Revenant sur la question des réformes, le parti de Tikpi Atchadam estime que tant qu’il n’y aura pas une sérieuse pression sur le régime, il ne fera jamais ces réformes.

Godfrey Akpa

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here